Retour

Hausse importante des personnes âgées élues aux conseils municipaux au Québec

Le pourcentage d'élus municipaux, âgés de 65 ans et plus, a plus que doublé au Québec, en 12 ans.

Un texte de Jocelyn Corbeil

Selon les données publiées jeudi par le ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire (MAMOT), la proportion des élus, âgés de 65 ans ou plus, est passée de 8,5 % en 2005, à plus de 20 %, en 2017.

« La place des 65 ans et plus est plus grande. C'est vrai qu'on a plus de retraités qui sont actifs et qu'ils veulent s'impliquer dans la société, mais on dirait que ce phénomène-là est en croissance », explique Denis Moffet , directeur régional au MAMOT.

La conseillère municipale de Lac Blouin centre-ville de Val-d'Or, Lorraine Morissette, est maintenant âgée de 65 ans. Elle entame un troisième mandat au sein du conseil municipal.

À 72 ans, André Philippon, a résisté à un vent de jeunesse qui a soufflé sur le conseil municipal de Rouyn-Noranda. Il amorce un quatrième mandat à titre de conseillé.

« On va travailler avec les jeunes, c'est certain, c'est la relève. On va essayer de montrer ce qu'on a appris eux autres aussi, peut-être qu'ils peuvent nous montrer de nouvelles manières de faire, d'opérer, c'est comme ça », assure-t-il.

La directrice générale du Réseau 50+, Monic Roy, salue l'augmentation importante du nombre d'aînées en politique municipale.

« Quand on n'a plus rien à faire, quand on n'a plus de valeur sociale, il nous reste à rester chez nous, dit-elle. C'est là qu'on s'isole. Il n'est pas question qu'on se retire de la mêlée quand on a toute notre structure intellectuelle et que notre corps veut suivre, oui il faut être là. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine