Retour

Hébergement illégal : les hôteliers de la région satisfaits des discussions avec la ministre du Tourisme

L'Association des hôteliers de l'Abitibi-Témiscamingue est satisfaite de ses discussions avec la ministre du Tourisme, Julie Boulet.

Avec les informations de Claude Bouchard

Deux rencontres téléphoniques ont eu lieu à propos de l'application de la loi 67 visant principalement à améliorer l'encadrement de l'hébergement touristique au Québec.

L'association demandait des modifications au guide d'interprétation de cette loi. Elle était mécontente de constater qu'une personne qui fait de l'hébergement illégal pouvait recevoir jusqu'à six avertissements avant de faire face à une sanction.

Selon le vice-président de l'Association des hôteliers de l'Abitibi-Témiscamingue, les discussions avec la ministre ont porté fruit.

« C'est surtout l'Abitibi-Témiscamingue à date qui s'est manifestée pour contester le processus en six étapes, qui a réussi à être ramené en trois étapes, croit Jean-Pier Frigon. Mais, on a convenu ensemble avec la ministre de faire un suivi dans trois mois et dans six mois pour s'assurer que la loi 67 va s'enclencher, que son application je veux dire, va s'enclencher partout au Québec. »

Le cabinet de la ministre du Tourisme, Julie Boulet, confirme que c'est effectivement l'intention de la ministre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine