Retour

Histoire de l'aviation à Rouyn-Noranda  : le premier service aérien régulier au Canada!

L'aviation a été capitale dans le développement de Rouyn et de Noranda, particulièrement à l'époque où le train ne donnait pas encore accès au secteur. Ainsi, le premier service aérien régulier au Canada a été établi à Rouyn-Noranda. Le tout premier passager clandestin de l'histoire du Canada a aussi été découvert dans la région! Sébastien Tessier, archiviste à Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) à Rouyn-Noranda, a résumé l'histoire de l'aviation dans le secteur dans le cadre de sa chronique généalogie à Des matins en or.

Un texte de Félix B. Desfossés

Le premier service aérien régulier au Canada

Au milieu des années 20, alors que l'exploitation du gisement Horne de Noranda est en pleine phase de développement, les voies maritimes et quelques chemins peu recommandables sont les seuls moyens d'accéder à ce nouveau territoire. Le train passait en Abitibi, mais ne desservait pas encore le coin. Il faut attendre 1927 avant qu'un chemin de fer n'atteigne les villes soeurs.

Devant l'urgence de transporter dirigeants, travailleurs, matériaux et vivres vers Noranda, un service aérien quotidien est établi dès 1924. C'est donc à Rouyn-Noranda, en 1924, qu'a été établi le premier service aérien régulier au Canada!

La compagnie Laurentide Air Service organise deux vols quotidiens à destination de Rouyn. L'un d'eux décolle d'Haileybury, en Ontario. L'autre décolle d'Angliers, au Témiscamingue. Les deux vols font une escale au lac Fortune, à Arntfield. Les tarifs étaient de 40 $ à partir d'Angliers et de 60 $ à partir d'Haileybury.

Outre le transport des hommes et de la marchandise, ces vols permettaient le transport du courrier et des journaux. Ce service venait briser l'isolement des pionniers, un sentiment fort apprécié par la population.

D'ailleurs, fait inusité, le 3 novembre 1924, on a découvert le premier passager clandestin de l'histoire de l'aviation canadienne. Ce passager dissimulé était un prospecteur. S'ennuyant de sa famille, il s'était caché dans l'avion pour retourner chez lui.

En tout, durant l'année 1924 seulement, Laurentide Air Service a transporté 425 passagers et 65 000 livres de cargaison.

Le lac Osisko : centre névralgique de l'aviation

À partir de 1927, le train devient une nouvelle option pour le transport vers Rouyn et Noranda. Mais l'aviation demeure très importante. Dans les années 1930, au moins quatre compagnies desservaient la clientèle du secteur, soit la Canadian Airways, la Commercial Airways, la Dominion Skyways et la General Airways.

À défaut d'avoir un aéroport en bonne et due forme, le lac Osisko, situé au centre de Rouyn et Noranda, servait de piste d'amerrissage. Les quatre compagnies y avaient leurs quais d'embarquement. D'ailleurs, le quai de la compagnie Dominion Skyways est toujours à flot. Il est situé derrière l'édifice Réal-Caouette, où se trouve le bureau de Postes Canada.

Il faut attendre 1949, avant que le premier vol Rouyn-Montréal ne soit inauguré par la compagnie Canadian Pacific Airlines. Ce vol compte une escale sur le lac Blouin, à Val-d'Or.

Construction du premier aéroport de Rouyn

Au tournant des années 1950, des roches sous-marines sont découvertes près de la surface de l'eau du lac Osisko. La construction d'une piste d'atterrissage devient nécessaire pour la sécurité des passagers.

L'aéroport de Rouyn est inauguré en 1950. La compagnie Canadian Pacifique Airlines assurait le service entre Montréal et Rouyn avec ses appareils Douglas DC-3, pouvant contenir de 21 à 28 passagers.

En 1955, Air Canada devient un nouveau joueur dans le trafic aérien du Nord-Ouest. La compagnie dessert notamment les villes de Montréal, Toronto, Ottawa, North Bay et Earlton au rythme de deux vols par jour.

En 1957-58, la piste de l'aéroport de Rouyn est allongée de 1100 m et recouverte d'asphalte afin d'accueillir le premier avion à turbo propulsion, le Vickers-Viscount, qui pouvait contenir deux fois plus de passagers que son prédécesseur et atteindre une vitesse de 300 milles à l'heure.

En 1967, la Ville de Rouyn-Noranda vend l'aéroport au ministère des Transports du Canada pour la modique somme d'un dollar et ce dernier loue le terrain à la Ville pour le même montant annuellement! En 1997, Transports Canada cède de nouveau la propriété de l'aéroport à la Municipalité.

En 1974, le modèle d'avion DC-9 remplace le Viscount pour améliorer le confort des passagers et la vitesse des vols. Il atteint 500 milles à l'heure et a une capacité maximale de 95 passagers.

À l'heure actuelle, l'aéroport de Rouyn-Noranda est un centre névralgique pour le transport de travailleurs vers le Nord-du-Québec, notamment. Un projet d'agrandissement est en développement depuis plusieurs années.

Le Concorde à Val-d'Or

Les aéroports de Rouyn-Noranda et de Val-d'Or entretiennent aujourd'hui une forte compétition en matière de taille et de développement.

L'inauguration de l'aérogare de Val-d'Or, le 5 juin 1987, a été marquée par l'atterrissage d'un des fameux Concorde de la compagnie Air France.

Au moins 6 000 personnes se sont rendues à l'aéroport de Val-d'Or pour voir l'atterrissage de l'avion.

Cet aéroport a aussi été le lieu d'entreposage d'ogives nucléaires américaines durant de nombreuses années!

D'après une chronique de Sébastien Tessier

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Cet amateur de hockey gagne 1000$ s'il réussit à marquer





Rabais de la semaine