Retour

Humour : Sébastien Lanno, de sans domicile fixe au festival Juste pour rire!

Il est aujourd'hui humoriste. Mais il n'a pas toujours brillé sous les feux de la rampe. L'Amossois Sébastien Lanno, qui se produira au festival Juste pour rire cet été, a parcouru des zones sombres avant de remonter sur les planches. Récit de persévérance, avec Sébastien Lanno.

D'après une entrevue d'Annie-Claude Luneau

« J'ai quitté l'Abitibi pour l'humour », lance d'emblée le jeune homme, qui a quitté la région en 2003 pour suivre la formation d'auteur à l'école de l'humour. Il raconte avoir dû quitter les bancs d'école après un mois et demi, faute d'être éligible au programme de prêts et bourses.

Loin d'être découragé, Lanno planche sur un « one-man show ». L'humoriste Sylvain Larocque lui donne un coup de main, puis l'invite à faire la première partie de son spectacle. « J'ai fait Sylvain Larocque, je pensais que ça allait décoller, mais en humour ça ne décolle pas comme ça », fait-il valoir.

Période difficile

Spectacles dans les bars, événements corporatifs, encore une fois, Sébastien Lanno ne laisse pas tomber le morceau. Jusqu'en 2011, il roule sa bosse. Jusqu'à ce que le besoin d'une pause se fasse sentir. « C'était assez décourageant. Mais qu'est-ce qu'on fait dans ce temps-là? Soit qu'on se relève les manches ou qu'on arrête complètement et qu'on se décourage. Je n'avais pas vraiment le choix », se souvient celui qui a même passé une semaine dans un centre pour sans-abris, avant de vendre assez de billets pour se « trouver une place ».

Des résolutions du Nouvel An

Puis, début 2017, Sébastien Lanno veut reprendre du collier après ce long hiatus. Il profite des résolutions de la nouvelle année pour se fixer de nouveaux objectifs. « Pour faire une histoire courte, ma vie s'en allait nulle part, alors je me suis fixé des objectifs : je me suis fixé l'objectif d'aller dans une ville où je ne connaissais personne, louer une salle, la remplir de gens connus et de les faire rire. J'avais dit à des gérants que j'étais capable de faire ça et je voulais passer de la parole aux actes », se souvient-il.

C'est à Sherbrooke que l'humoriste relève ce premier pari avec lui-même. « Quand j'ai su que je n'avais pas de dépôt à faire, j'ai choisi une date, je suis aller me faire imprimer des billets et je les ai vendus. Le show a super bien été, c'était ça qui était important », relate celui qui a frappé aux portes de quelque 800 commerces pour réussir à écouler les 400 billets disponibles.

Pousser l'audace jusqu'à Juste pour rire!

« C'est un nouveau spectacle que je présentais avec une nouvelle ligne directrice, poursuit Lanno, précisant qu'il met de l'avant les aventures qu'il a vécues au cours des derniers mois, agrémentées de « retours dans le passé ». Ça s'est vraiment bien passé. Sans prétention, ça a ri du début à la fin », témoigne-t-il en repensant à la soirée du 3 juin.

Fort de ce retour sur scène, Sébastien Lanno décide de pousser l'aventure plus loin. Il s'arme de sa plume pour écrire à divers gérants de l'industrie, ainsi qu'à son grand manitou, Gilbert Rozon. Le temps passe. Aucun retour de courriel. Puis,

Les 16 et 17 juillet, Sébastien Lanno montera sur les planches de la scène extérieure Loto-Québec pour une prestation d'une quinzaine de minutes.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine