Retour

Ice Challenge de La Sarre : visite du parcours en pleine construction

À un mois de la compétition de descente sur glace de calibre international qui se déroulera à La Sarre, les préparatifs vont bon train. Au sommet de la colline du Golf Beattie d'où partiront les coureurs, Yannick Provencher, président du Ice Challenge, résume les étapes de construction de la piste.

Le défi de la construction est relevé

Ce soir, l'équipe de Yannick Provencher arrivera à une étape cruciale de la création de la piste de descente : il sera temps de commencer à arroser le parcours afin d'y faire une belle glace. Des voyages de neige ont été disposés de manière à créer un parcours tortueux en pente. Des lumières ont été ajoutées tout le long de la descente. Des haut-parleurs seront ajoutés quelque temps avant l'événement. Un immense conteneur a aussi été amené sur place afin de créer un obstacle, surplombé de neige et de glace, que les coureurs devront surmonter.

Au total, la piste est d'une longueur de 480 mètres et compte un dénivelé de 28 mètres de hauteur.

Implication bénévole

Avec M. Provencher, Ludovic Bruno et Alain Major chapeautent une douzaine de sous-comités qui regroupent jusqu'à 70 bénévoles. Différentes équipes sont à pied d'oeuvre depuis plusieurs jours afin de s'assurer d'avoir un parcours de qualité pour les coureurs de calibre international qui se présenteront à la compétition du 16 au 18 février.

Un événement de haut calibre

Parmi ces compétiteurs, six Européens sont déjà inscrits. « Le top 10 [du circuit du Ice Challenge] au complet va être là. Si le top 10 est là, le restant va suivre. Il y a beaucoup d'Européens qui sont déjà inscrits. On est rendus en a six ou sept et on est un mois avant l'événement », compte-t-il, tout en soulignant de la participation de coureurs amateurs de la région est non seulement bienvenue, mais encouragée. Jusqu'à 200 inscriptions sont attendues.

La Sarre est donc choyée d'être hôte d'un événement sportif de cette envergure. « Au Québec au complet, il n'y en a pas beaucoup qui réussissent à avoir ça. On a travaillé fort pour réussir à l'avoir. On est chanceux de pouvoir réussir à accueillir ça », insiste Yannick Provencher.

Écoutez notre entrevue complète avec M. Provencher, au sommet de la piste!

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine