Retour

Inquiétudes quant à la sécurité des pistes des aérogares de Rouyn-Noranda et Val-d'Or

Une étude de NAV Canada portant sur les aéroports de Rouyn-Noranda et Val-d'Or sème l'inquiétude dans la région. L'organisme chargé du contrôle sécuritaire du trafic aérien civil recommande à Transport Canada de réduire les heures d'activité des aéroports régionaux à 16 heures par jour.

D’après les informations de Marie-Hélène Paquin

Si Transport Canada acceptait de suivre cette recommandation, il n'y aurait donc aucun employé de NAV chargé de la surveillance des pistes d'atterrissage entre 22 h et 6 h.Conséquences pour les évacuations médicalesLa Ville de Rouyn-Noranda et la Chambre de commerce et d'Industrie de Rouyn-Noranda ne comptent pas laisser cette recommandation devenir une réalité.« L'impact de ça, c'est tout le service d'évacuation médicale qui pourrait être mis en péril, donc toutes les évacuations médicales entre 11 h et 6 h si on veut, ne pourrait plus se faire à ce moment-là. Le deuxième impact, c'est que Rouyn-Noranda est un aéroport de dégagement », explique le président de la Chambre de commerce et d'industrie de Rouyn-Noranda (CCIRN), Jean-Claude Loranger.« Je trouve ça ridicule. D'un côté, le gouvernement est en train d'investir pour agrandir l'aéroport de Rouyn et mettre plus de services et d'un autre côté, il accepterait qu'on coupe ces services-là, c'est un total non-sens », ajoute quant à elle la députée néodémocrate de la circoncription d'Abitibi-Témiscamingue, Christine Moore.

Trop peu de volsNAV Canada affirme pour sa part que la fermeture du service entre 22 h et 6 h n'empêche en rien l'atterrissage ou le décollage d'aéronefs.Elle justifie cette fermeture par le volume trop faible de vols, soit trois, sur une période de 8 heures.Par courriel, Ron Singer, gestionnaire national relations avec les médias, indique que « la grande majorité des aéroports au pays n'offrent pas de services de la circulation aérienne 24 heures sur 24, mais que des aéronefs utilisent régulièrement ces aéroports lorsque des services ne sont pas fournis ».Selon lui, « les pilotes d'ambulances aériennes ont l'habitude de se rendre dans des communautés nordiques où peu ou aucun service n'est offert » et « les approches à Rouyn-Noranda et les renseignements météorologiques seront encore à la disposition des pilotes ».

La Ville de Rouyn-Noranda et la CCIRN ont demandé une rencontre avec le ministre des Transports Marc Garneau et sont en attente d'une réponse de sa part.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu’est-ce que le fétichisme des pieds?





Rabais de la semaine