Retour

« J'ai le droit d'aimer qui je veux », un projet pour lutter contre l'homophobie dans les communautés autochtones de la région

La Coalition d'aide à la diversité sexuelle en Abitibi-Témiscamingue a reçu 49 000 dollars du gouvernement du Québec pour contrer l'homophobie dans les communautés autochtones de la région à travers le projet « J'ai le droit d'aimer qui je veux ».

Le projet comportera deux phases. La première consistera à organiser des journées de consultation et de réflexion pour comprendre les enjeux reliés à l'homophobie et la transphobie dans les communautés. Par la suite, les acteurs impliqués dans le projet mettront en place des outils d'intervention qui serviront entre autres dans les écoles et les services sociaux.

La présidente de la Coalition d'aide à la diversité sexuelle en Abitibi-Témiscamingue, Cathy Gélinas, explique les besoins des communautés.

« Pour les personnes LGBT des communautés, c'est difficile de se définir, c'est difficile d'être reconnu, fait-elle valoir. Donc, d'une part, on veut comprendre et permettre à ces communautés-là de se définir. Donc, on parle du terme « bispirituelle » ou « two-spirit » qui est utilisé par les communautés des Premières Nations à travers le pays, qui est un terme qui est moins connu ici. »

L'idée de développer ce projet est venue l'an dernier, après que la communauté algonquine de Pikogan, près d'Amos, ait gagné le Prix Partenaire/Allié.e par excellence du Gala Arc-en-ciel du Conseil québécois LGBT.

Québec annonçait aujourd'hui qu'il accordait plus d'un demi-million de dollars à une trentaine d'organismes à travers la province pour lutter contre l'homophobie. Le projet « J'ai le droit d'aimer qui je veux » en fait partie.

La ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, responsable de ce dossier, dit avoir porté une attention particulière aux projets soumis par le milieu communautaire. Elle soutient que 88 % des 60 mesures de son plan de lutte contre l'homophobie pour les cinq dernières années ont été réalisées. Ce plan, qui comprend une aide financière de 1,9 million de dollars, visait notamment à soutenir les personnes de minorités sexuelles dans l'exercice de leurs droits.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine