Retour

Jour du Souvenir : cérémonie à Rouyn-Noranda

Une centaine de personnes ont assisté samedi à la cérémonie du jour du Souvenir à Rouyn-Noranda.

Un texte de Marc-Olivier Thibault

Réunis devant cénotaphe de la municipalité, des vétérans, des cadets, des réservistes des Forces armées canadiennes et des citoyens ont rendu hommage aux hommes et aux femmes qui ont défendu le pays lors de conflits passés ou actuels.

Le capitaine du 34e régiment du génie de combat détachement Rouyn-Noranda, André Parent, a servi en Afghanistan.

Selon lui, il est important de rendre hommage aux Canadiens qui ont donné leur vie dans le passé, pour la liberté des concitoyens.

« Ce sacrifice-là ce n'est pas seulement des militaires, on parle aussi des civils, des enfants, les femmes, les femmes qui ont perdu des êtres chers au combat », a-t-il dit.

Le Rouynorandien Daniel Michaud est un vétéran de la guerre d'Afghanistan et de Bosnie, affecté au déminage de zones de conflits.

Maintenant retraité, il est d'avis que les militaires sont mieux encadrés par l'armée canadienne que dans le passé lorsqu'ils reviennent d'une mission à l'étranger

« C'est un processus en évolution. Il y a beaucoup de bénévoles qui s'impliquent, il y a un programme qui s'appelle "Soutien pour les soldats blessés par le stress opérationnel" et je suis l'un des pères aidants en Abitibi-Témiscamingue, dit-il. On n'est pas beaucoup au Canada. »

Grâce à une famille aimante, Daniel Michaud peut traverser les épreuves liées au syndrome de stress post-traumatique dont il est atteint.

Il pourra maintenant mettre son expérience à profit puisque ses enfants sont eux aussi intéressés par une carrière dans l'armée.

« Je sais qu'ils ont subi une certaine influence. Ils ont vécu dans un milieu militaire, ils ont été élevés sur des bases militaires, j'en ai même un des deux qui a déjà appliqué pour rentrer dans les Forces canadiennes », dit-il.

Il ajoute qu’il est fier, mais comme père, il n'a pas le choix d'être inquiet.

Plus d'articles

Commentaires