Retour

Journée de déménagement : les locataires appréhendent une hausse des loyers

Samedi, c'est la grande journée de déménagement au Québec. Contrairement aux années précédentes, le Comité logement d'urgence de Rouyn-Noranda affirme qu'il n'a pas reçu de demandes pour un logement d'urgence.

À lire aussi : Logement social : le FRAPRU et l'ALOCAT organisent une action symbolique mercredi à Rouyn-Noranda

C'est également le cas de l'Office municipal d'habitation (OMH) de Rouyn-Noranda, explique son directeur général, Jean-Pierre Lemire.

« On n'a reçu aucune personne qui s'est adressée à nos bureaux nous invoquant sa problématique à l'égard du premier juillet, a-t-il assuré. Je suis également membre du Comité que la ville de Rouyn-Noranda met sur pied à cet égard là avec un peu d'entreposage ou des ententes avec le Cégep pour fournir des logements de quelques semaines. Là également on n'a pas reçu de demandes. Les mesures sont en place, mais il n'y a pas de demandes qui nous ont été signalées. »

Dans son dernier rapport, l'Observatoire de l'Abitibi-Témiscamingue affirmait que le marché locatif en Abitibi-Témiscamingue était peu favorable pour les familles qui cherchent un logement.

Il a noté par contre l'amélioration du taux d'inoccupation des logements dans la région.

Des loyers qui augmentent

L'Association des locataires de l'Abitibi-Témiscamingue (ALOCAT) a également remarqué l'amélioration au cours des dernières années.

Elle affirme toutefois avoir reçu des appels de locataires qui se plaignent de la hausse des loyers même pour ceux qui ne déménagent pas, selon le coordonnateur, Bruce Gervais.

« Je n'irais pas vous dire qu'il y en a eu autant qu'il y a 5-6 ans, mais on n'était pas là il y a 5-6 ans, dit-il. Il n'y a pas de gens qui nous ont dit à ce moment que je vais être à la rue, mais ça ne veut pas dire non plus qu'il n'y a pas [...]. S'il y avait une phrase à retenir, c'est que ce n'est pas vrai que c'est la fin de la crise du logement, ce n'est pas vrai. »

Selon l'ALOCAT, le prix moyen des logements en Abitibi-Témiscamingue a augmenté de 33 % en dix ans à Rouyn-Noranda et Val-d'Or et 42 % à Amos.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine