Retour

Journée de manifestation de groupes communautaires devant le bureau de Luc Blanchette

Les organismes communautaires autonomes de l'Abitibi-Témiscamingue amorcent un mouvement de mobilisation. Ils demandent, entre autres, un rehaussement significatif de leur financement de base. Ce montant représente 475 millions de dollars pour les 4000 organismes communautaires du Québec. En Abitibi-Témiscamingue, ce montant se chiffre à environ 16 millions de dollars.

Avec les informations de Sandra Ataman

Les groupes communautaires autonomes de Rouyn-Noranda ont tout au long de la journée de lundi devant le bureau du ministre Luc Blanchette. Ils organiseront, jusqu'à mercredi, plusieurs actions pour accroitre leur visibilité.

Ann-Julie Asselin, coordonnatrice du Regroupement des organismes communautaires de Rouyn-Noranda, explique qu'il est demandé au gouvernement du Québec de soutenir l'action communautaire en augmentant son financement « parce qu'on le sait, quand on coupe dans les services publics, ce que ça fait, c'est que les gens ne reçoivent plus de service et ils cognent à la porte des groupes communautaires qui sont déjà sous-financés. »

Le milieu communautaire vit une situation critique, ajoute la coordonnatrice et administratrice à la Corporation de développement communautaire du Témiscamingue, Jacynthe Marcoux. « Au Témiscamingue, ça se situe autour de 2 millions de dollars que ça prendrait de plus que ce qu'on a actuellement. Ce qu'il faut savoir c'est qu'il y a près de 30 organismes communautaires au Témiscamingue », rappelle-t-elle.

Plusieurs organismes ont de la difficulté à remplir leur mission, selon Caroline Labrecque de la Maison des jeunes l'Énergiteck de Val-d'Or. « Par exemple, il y a des groupes qui ferment l'été pendant 2-3 mois. Aussi, au niveau des salaires, c'est hyper bas. Les conditions de travail sont exécrables, donc c'est difficile de garder notre monde », décrit-elle.

Une grande manifestation régionale se tiendra ce mercredi à Rouyn-Noranda.

Plus d'articles