Retour

Journée de sensibilisation pour faire face à la pauvreté à Rouyn-Noranda

La Table d'action contre la pauvreté de l'Abitibi-Témiscamingue (TACPAT) organise vendredi une journée de formation et de sensibilisation ayant pour but de faire face à la pauvreté. Cette activité se déroule dans le cadre de la tournée provinciale du Collectif pour un Québec sans pauvreté.

« L'objectif, en fait, c'est de parler de pauvreté, parler d'exclusion sociale. Il y a des gros enjeux en matière de pauvreté au Québec en ce moment. On parle du salaire minimum à 15$ de l'heure, il y a la question aussi du revenu minimum garanti dont on nous promet une ébauche de modèle prochainement. Le but de la tournée, c'était de rappeler que le plan d'action gouvernementale en matière de lutte à la pauvreté et d'exclusion sociale est échu depuis deux ans et qu'on l'attend pour la fin mars », affirme l'organisatrice politique et co-porte-parole au collectif, Virginie Larivière.

Présent lors de l'événement, le maire de Rouyn-Noranda, Mario Provencher, a souligné que les défis de la lutte à la pauvreté étaient différents dans la région. Il a expliqué que le gouvernement ne prend pas en compte les particularités régionales lors des demandes de financement pour des projets de lutte contre la pauvreté comme la construction d'habitation à loyer modique (HLM). « Malheureusement, il n'y a pas une case où il est marqué "région éloignée", indique-t-il. Donc, tout le monde est dans le même bateau. Ça prend une volonté, il y a eu dans le passé des reconnaissances qui ont été coupées dans les trois dernières années. Au moment où on avait déposé [les projets] on était reconnu. […] De mémoire, la subvention était bonifiée de 25 à 30 % à cause de l'éloignement et tout d'un coup [ce bonus] a disparu. »

La tournée s'est aussi arrêtée à Amos. Au total, 120 personnes ont participé aux deux activités.

Avec les informations de Guillaume Rivest

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les glucides mettent-ils notre santé en jeu?





Rabais de la semaine