Retour

L'Abitibi-Témiscamingue en mode séduction pour attirer de nouveaux arrivants

Les agents de développement de la région croient qu'il faut redoubler d'ardeur pour attirer les jeunes dans la région. L'Abitibi-Témiscamingue a connu un solde migratoire négatif pour l'année 2014-2015. La région est d'ailleurs en mode séduction et les agents de migration des Carrefours jeunesse-emploi s'apprêtent à aller à la rencontre des étudiants de Montréal, Trois-Rivières et St-Jérôme, du 13 au 17 mars prochains.

En compétition face aux autres régions

Pour l'agente de migration Place aux jeunes du Carrefour jeunesse-emploi du Témiscamingue, Catherine Drolet-Marchand, faire ces tournées de promotion dans les établissements de formation et participer aux salons de l'emploi permet de mieux faire connaître la région. Elle ajoute d'ailleurs que les régions sont en quelque sorte en compétition entre elles

« Ça donne toujours un petit push à la région parce qu'on va se faire voir, on fait les salons de l'emploi, on est à la même place que les autres régions sont et donc c'est vraiment une compétition parce qu'on finit tous par vendre la même chose : c'est de la qualité de vie, c'est un endroit où il n'y a pas de trafic, c'est un endroit où il y a des grands territoires, alors il faut être attractifs et je dirais même de plus en plus agressifs que ce soit au niveau de la publicité ou même de l'image que va projeter la région à l'extérieur », estime Mme Drolet-Marchand.

Combler des besoins du marché de l'emploi

L'organisme Valorisation Abitibi-Témiscamingue (VAT), qui chapeaute ces tournées depuis huit ans, est du même avis. Pour Michel Desfossés, agent de développement, cela permet également de cibler les interventions en fonction des besoins du marché de l'emploi de la région.

« On va rencontrer des gens qui sont dans des domaines d'étude qui correspondent aux besoins de la région en autant que faire se peut et qui s'intéressent à la région, explique-t-il. On les réunit, on les incite à considérer parfois un séjour exploratoire dans la région, parfois de considérer de rencontrer des employeurs ou de répondre à des offres d'emploi. On va rencontrer aussi des gens dans les organismes de régionalisation des personnes immigrantes. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine