Retour

L'Abitibi-Témiscamingue salue le départ de Jacques Daoust

Les réactions se multiplient dans la région à la suite du décès de l'ancien ministre Jacques Daoust. L'ex-député libéral s'est éteint à l'âge de 69 ans. Il était hospitalisé depuis la fin du mois de juillet à la suite d'un accident vasculaire cérébral grave.

Plusieurs se souviennent de Jacques Daoust à cause de l'affaire Rona, qui l'a poussé à la démission en août 2016. Cependant il a aussi été un haut dirigeant de la Banque Nationale du Canada et président et chef de la direction d'Investissement Québec de 2006 à 2013.

Un homme attentif au développement des régions

Le maire de Val-d'Or croit que le Québec vient de perdre un homme compétent et qui a contribué au développement du Nord. Pierre Corbeil, alors qu'il était député d'Abitibi-Est et ministre des Ressources naturelles et de la Faune, se souvient d'un homme disponible et dynamique.

« Je garde en souvenir son très grand enthousiasme, son dynamisme, et sa contribution à nous trouver des solutions, comme président d'Investissement Québec, pour des dossiers qui concernaient le développement de la région, de l'Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec — j'ai été ministre responsable de ces deux régions-là — et aussi sa contribution dans tout le développement du Plan Nord », indique-t-il.

Au-delà de la partisanerie

Le député d'Abitibi-Ouest, François Gendron, est aussi attristé de la mort de Jacques Daoust. Il parle d'un « collaborateur précieux » au développement des régions à la tête d'Investissement Québec et d'un parlementaire « gentilhomme ». Le doyen de l'Assemblée nationale salue la capacité de Jacques Daoust à placer l'intérêt économique du Québec devant l'intérêt partisan.

« Il y a plusieurs dossiers que je pourrais citer, mais en particulier j'en cite un : lorsque Tembec a laissé tomber Temlam je ne porte pas de jugement, je fais juste citer des faits est-ce que M. Daoust a été d'un précieux secours pour la ville d'Amos et pour le député d'Abitibi-Ouest afin de conserver, de trouver un repreneur et d'en faire une entreprise à succès, la réponse est oui, cite-t-il en exemple. Il a été un collaborateur actif, présent, attachant. Et ça je m'en souviendrai tout le temps. »

La famille libérale en deuil

Le député de Rouyn-Noranda-Témiscamingue et ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Luc Blanchette, a parlé de Jacques Daoust comme d'un grand mandarin de l'état. Il estime que Jacques Daoust analysait toujours les situations avec son expertise dans le monde de la finance. Luc Blanchette énumère certaines réalisations de Jacques Daoust qui ont profité à l'Abitibi-Témiscamingue.

« Tous les dossiers d'Uniboard, de Forex à Amos : ce sont des dossiers qui sont passés par ses mains comme ministre responsable de l'Économie, mais aussi, il y avait Laurent Lessard. On a eu à discuter de proche de ces dossiers-là. Guy Bourgeois avait été impliqué également parce qu'à l'époque, ça pouvait être des Américains qui rachètent le tout. Donc, il était toujours très au fait des choses, c'était quelqu'un qui se documentait, rappelle M. Blanchette. Il avait une belle équipe aussi autour de lui. »

Le député d'Abitibi-Est, Guy Bourgeois, se souvient pour sa part de Jacques Daoust comme d'un homme qui souhaitait faire avancer le Québec. Il parle d'un bon vivant qui était agréable à côtoyer.

Alors qu'il était à la tête du ministère de l'Économie, le gouvernement a décidé d'injecter un milliard de dollars américains dans Bombardier. Le député d'Abitibi-Est, Guy Bourgeois, estime qu'il s'agit d'un leg important.

« Toute la question de l'aéronautique dans laquelle il a été impliqué avec toute la négociation avec Bombardier. L'aéronautique au Québec, c'est 60 000 emplois, c'est un secteur majeur au niveau de l'innovation. Donc, sa compétence, son expertise ont été mises à contribution pour faire en sorte qu'on garde ce fleuron-là au Québec, croit-il. Je pense que ça, ça va rester pour longtemps. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine