Retour

L'absence de médecins au centre de santé de Témiscaming pendant les Fêtes inquiète les citoyens

L'absence de médecins au centre de santé de Témiscaming pendant les Fêtes soulève des inquiétudes chez les citoyens. Le service d'urgence du pavillon Témiscaming-Kipawa avait fonctionné sans médecin pendant une quinzaine de jours en fin d'année.

Avec les informations de Boualem Hadjouti

La situation est très préoccupante selon la conseillère à la ville de Témiscaming, Tanya Ladouceur. Selon elle, l'absence de médecins à l'urgence du pavillon Témiscaming-Kipawa est un grave précédent et elle craint que la situation ne se répète. 

Le pire, selon Tanya Ladouceur, c'est de voir de plus en plus de services de santé de base réduits à Témiscaming. C'est pourquoi elle a demandé à la population, à travers les réseaux sociaux, de se mobiliser et d'interpeller leurs députés. « Je ne suis pas seule. On se regroupe, on va faire des rencontres, il y a des gens qui envoient des lettres, envoient des courriels, et des appels à nos députés », indique-t-elle. 

La même inquiétude est partagée du côté de la communauté de Kebaowek / Eagle Village. 

« Quand il y a des ruptures au niveau d'une population telle qu'on a ici dans le Sud, c'est inquiétant, c'est inquiétant, et je pense que les gens doivent se mobiliser et s'assurer que les efforts sont mis pour les médecins, le recrutement », affirme le directeur de la santé et des services sociaux, David McLaren.

La réponse du CISSS

Le directeur général du Centre intégré de santé et de services sociaux explique la situation par le manque de médecins. Jacques Boissonneault dit que le CISSS travaille pour recruter des médecins, sans savoir si d'autres ruptures de service se répéteront. « Nos efforts se concentrent rapidement à trouver des solutions au niveau du recrutement, pour regarnir l'effectif au niveau du milieu et d'éviter que d'autres ruptures de services surviennent ».

Actuellement, la pénurie touche les hôpitaux de Ville-Marie et de Témiscaming-Kipawa qui doivent combler 8 postes sur un effectif de 18.

« L'année dernière, sur un total de 12 postes, y en avait 4 de réservés à la région le Témiscamingue, on a réussi à en combler 2. Cette année, y en a encore 4 postes de réservés pour le Témiscamingue. Quand on parle de Témiscamingue, y avait une pénurie importante à Ville-Marie, elle se résorbe, maintenant il faut aussi orienter davantage le cap vers Témiscaming, y a des incitatifs comme des bourses qui sont données aux médecins qu'on réussit à recruter », indique Jacques Boissonneault. 

Actuellement, le CISSS comble les postes vacants en faisant appels à des médecins dépanneurs.

Le sujet a été abordé vendredi lors d'une rencontre entre le directeur du CISSS et les élus de la MRC de Témiscamingue.

Plus d'articles

Commentaires