Retour

L'Action Boréale dénonce une réduction de la future aire protégée Kanasuta

L'Action boréale Abitibi-Témiscamingue (ABAT) dénonce la réduction de la superficie de la future aire protégée Kanasuta décidée par le ministre de l'Énergie et le ministre délégué aux mines. L'ABAT révèle qu'en novembre dernier, les ministres Pierre Arcand et Luc Blanchette ont signé un arrêté ministériel pour soustraire du Kanasuta une superficie correspondant à des titres miniers détenus par la compagnie minière Vantex.

Avec les informations de Boualem Hadjouti

Pour le président Henri Jacob, cela va à l'encontre d'un arrêté ministériel de 2003 qui stipule que le gouvernement pouvait récupérer des claims miniers au Kanasuta pour créer une réserve à l'État en attendant d'en faire une aire protégée.

M. Jacob craint que d'autres minières fassent la même réclamation pour d'autres territoires. Il exige « qu'on nous dise publiquement, la première des choses, pourquoi les deux ministres ont retiré unilatéralement là-dessus des claims alors qu'en 2003, ce même ministère avait jugé que c'était important de les réserver pour l'État, pour en faire une aire protégée. »

Mais l'ABAT ne s'arrête pas là. « L'autre chose, ce qu'on a toujours demandé nous, c'est que le gouvernement s'engage à faire une étude sérieuse sur ce territoire-là. Avant de faire exploiter un territoire, qu'on l'analyse. On sait qu'il y a de grandes valeurs spéciales au niveau archéologique, au niveau patrimonial sur ce territoire-là », ajoute M. Jacob.

Henri Jacob croit que le gouvernement aurait dû proposer un autre territoire pour remplacer les superficies retirées.

Vantex soutient que le territoire récuoéré lui appartiennent

De son côté, l'Administrateur de Vantex, Gilles Laverdière explique que les territoires récupérés sont la propriété de son entreprise. « Nous, ce qu'on avait, c'était des concessions minières, ce qui est différent des claims... Les droits de surface et les droits souterrains nous appartiennent. On est chez nous. Le gouvernement, s'il avait voulu faire une aire protégée, étant donné qu'on est propriétaires des droits de surface, il aurait fallu qu'il nous exproprie... On a fait valoir notre point au ministère, on a négocié avec eux qu'on avait un préjudice qu'il nous était causé et puis ils ont accepté de redéfinir la zone d'aire protégée », fait-il valoir.

Le ministère de l'Énergie explique qu'il a pris cette décision à la demande de Ressources Vantex d'exclure des terrains sur lesquels il a des droits acquis. Selon le ministère, cette situation pouvait avoir un impact sur le développement de ses projets miniers.

Le ministère de l'Environnement réagit

La concession minière de Ressources Vantex dans le secteur Kanasuta n'aurait pas dû se retrouver dans la réserve à l'État décrétée en 2003 dans le but d'en faire une réserve de biodiversité. C'est ce qu'a expliqué le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Les concessions minières ne peuvent pas se retrouver au coeur d'une aire protégée. En ce qui concerne les claims actifs, les compagnies pourront continuer de les renouveler.

Le chargé de projet pour les réserves aquatiques et de biodiversité pour la région de l'Abitibi-Témiscamingue, Marc-André Bouchard, explique qu'« ils pourront les renouveler, ça pourrait être à perpétuité, ils pourraient les renouveler 100 fois, aux deux ans, ça pourrait durer 200 ans. Mais à partir du moment où eux décident de ne pas les renouveler, parce que, je ne sais pas moi, leur exploration n'a pas donné de résultats, à ce moment-là, il n'y a pas d'autre entreprise qui peut aller chercher un claim sur le même territoire. »

Lorsqu'il s'agit d'une aire protégée avec le statut de réserve de biodiversité, le ministère de l'Environnement protège seulement les portions de territoire où il n'y a pas de droits miniers.

Pour compléter les superficies visées, le ministère pourrait compenser en désignant des écosystèmes équivalents ailleurs dans la région.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine