Retour

L'Action boréale : les aires protégées polyvalentes au menu de son assemblée générale

L'Action boréale a tenu ce dimanche son assemblée générale annuelle à Vassan. C'était la quinzième assemblée de l'organisme qui milite pour la sauvegarde de la forêt boréale.

Avec les informations d'Émélie Rivard-Boudreau

La vingtaine de membres qui étaient présents ont discuté de dossiers miniers, de la Loi sur les forêts et des caribous forestiers.

Il a aussi été question des aires protégées polyvalentes, une nouvelle catégorie d'aires protégées qui permettrait de mieux concilier la protection des forêts avec l'exploitation industrielle.

Le président de l'Action boréale de l'Abitibi-Témiscamingue, Henri Jacob, croit en cette mesure, qui appelle au compromis.

« Ça va être une catégorie où il va être permis de faire de l'exploitation industrielle sous certaines conditions en s'assurant toujours de mettre en priorité la conservation. Et nous, naturellement, comme groupe qui veut protéger plus de territoires pour les générations futures, on pense qu'on va travailler dans cette direction-là parce que c'est vraiment limité les autres possibilités. La conversation pure, ça ne se fait presque plus aujourd'hui. Trop d'oppositions. »

Richard Desjardins présent à l'événement

Le chanteur et poète Richard Desjardins aussi cofondateur de l'Action boréale, participe à toutes les assemblées générales de l'organisme. Il a d'ailleurs donné un spectacle-bénéfice au Bistro de Vassan samedi soir.

« On est un organisme qui veut insuffler un minimum d'intelligence en foresterie. L'intelligence existe, mais elle n'a pas fleuri encore. On n'avait en l'an 2000 presque rien de protégé ici, même pas 1 % et là on est rendus à neuf. Ce n'est pas énorme, mais quand même », a-t-il mentionné.

L'Action boréale souhaiterait que le Québec atteigne 17% d'aires protégées d'ici 2020.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine