Retour

L'action collective contre les CHSLD pourrait inclure près de 600 personnes de la région

Près de 600 personnes de l'Abitibi-Témiscamingue résidant en CHSLD pourraient être incluses dans l'action collective du Conseil pour la protection des malades pour maltraitance, si cette dernière est autorisée par la Cour supérieure.

Avec les informations d'Émilie Parent-Bouchard

La requête, faite au nom des quelques 40 000 résidents des Centres d'hébergement et de soins longue durée de la province, dénonce notamment de nombreux manquements, comme l'unique bain hebdomadaire, l'absence de services d'hygiène dentaire et le recours abusif aux anti-psychotiques.

Si la demande est autorisée par la cour, les dommages réclamés s'élèveront de 350 à 850 $ par mois de vie en CHSLD par résident.

Le président du Conseil, Paul Brunet, croit que les droits des résidents ont été violés et que Québec ne peut invoquer le manque de ressources pour le justifier.

« On est rendu à penser que les gens ont vu leur intégrité physique violée, ainsi que leur sécurité, à laquelle on a porté atteinte. On n'est plus dans les limites de la loi sur la Santé et les Services sociaux, qui dit qu'on va vous donner les services selon les ressources disponibles, on est rendu plus loin que ça et la protection de la sécurité et de l'intégrité de la personne, ce sont évidemment des droits constitutionnels », rappelle-t-il.

Dans l'emsemble des CHSLD?

Le président de la Table régionale de concertation des personnes aînées de l'Abitbi-Témiscamingue peine cependant à croire que la qualité des services est compromise dans l'ensemble des CHSLD.

Jacques Lafrenière dit d'ailleurs avoir pu le constater lui-même.

C'est un peu ce qu'a soutenu le premier ministre Philippe Couillard plus tôt aujourd'hui, plaidant que les soins sont de grande qualité dans la majorité des CHSLD et condamnant par ailleurs les mauvaises pratiques.

L'Abitibi-Témiscamingue compte 584 places d'hébergement permanent réparties dans neuf Centres d'hébergement et de soins longue durée.

Avec la collaboration de Piel Côté

Plus d'articles