Retour

L'Association des hôteliers de l'Abitibi-Témiscamingue inquiète d'une possible hausse de la taxe sur l'hébergement

L'Association des hôteliers de l'Abitibi-Témiscamingue s'inquiète d'une possible hausse de la taxe sur l'hébergement et de sa gestion centralisée à Québec.

Selon son vice-président, le gouvernement provincial devrait plutôt s'attarder à restreindre l'hébergement illégal chez les particuliers. L'Association, qui représente près de 40 membres dans la région, a publié un « dossier de réflexion » pour élaborer son argumentaire contre la majoration de la taxe sur l'hébergement.

« Les hôteliers vivent présentement une situation critique face à l'hébergement illégal chez des particuliers, croit Jean-Pier Frigon. En même temps ça se combine à une volonté du gouvernement de vouloir augmenter la taxe d'hébergement sur nos chambres. Donc, ce qu'on dit, c'est qu'on a déjà des moments difficiles à passer, l'hôtellerie au Québec, et augmenter la taxe sur nos chambres ne ferait que précipiter la migration de nos clients vers l'hébergement illégal. »

De son côté, le ministère du Tourisme a refusé de commenter le document. D'ici la fin du mois, l'Association des hôteliers de l'Abitibi-Témiscamingue sollicitera néanmoins une rencontre avec la ministre du Tourisme, Dominique Vien.

Plus d'articles

Commentaires