Retour

L'Association pour la préservation du lac Témiscamingue interpelle le ministre Blanchette quant à son financement

L'Association pour la préservation du lac Témiscamingue demande au ministre régional d'augmenter le financement accordé à l'Organisme du Bassin Versant du Témiscamingue (OBVT).

Dans une lettre adressée à Luc Blanchette, le président de l'Association affirme que le budget alloué à l'OBVT ne couvre que 50 % des besoins de fonctionnement de l'organisme. Selon elle, l'OBVT joue un rôle indispensable dans la préservation du lac Témiscamingue en raison de ses activités d'analyses et de suivis des indicateurs de la qualité de l'eau.

« C'est inquiétant parce que la pression augmente sur le lac, fait valoir le président de l'Association pour la préservation du Lac-Témiscamingue, Gilles Gobeil. Il y a de plus en plus d'agriculture intensive, par exemple, l'installation de porcheries. Il y a de plus en plus de gens qui s'installent au bord des plans d'eau, des maisons isolées qu'on appelle. On [ne] sait pas si le traitement des eaux est adéquat. Et il y a des municipalités qui n'ont pas de traitement des eaux adéquat. »

Rappelons que le récent budget provincial ne prévoit pas de support financier pour les actions prévues au plan directeur de l'eau (PDE) des organismes de bassins versants (OBV) du Québec. Le ministre responsable de la région, Luc Blanchette, n'est pas d'accord avec cet énoncé. Il affirme que son collègue, le ministre de l'Environnement David Heurtel, travaille sur des solutions à ce sujet. Il n'a cependant pas voulu réagir pour le moment. Il préfère prendre connaissance de l'ensemble des tenants et aboutissants du dossier.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine