Retour

L'autocueillette de citrouilles connaît un succès surprenant dans une ferme de Lorrainville

Une activité d'autocueillette de citrouilles a connu un grand succès à Lorrainville au Témiscamingue au cours des derniers jours. L'intérêt était tel que les propriétaires de la ferme Chez Lyne et Sylvain ont dû laisser plusieurs participants repartir bredouille. Ils pensent maintenant en faire une tradition du lundi de l'Action de grâce, surtout que cette expérience s'est avérée très plaisante pour leur famille comptant trois enfants.

Un article de Félix B. Desfossés

Lyne Bergeron, copropriétaire de la ferme Chez Lyne et Sylvain, était sans mot lundi dernier. « Nous avions 50 grosses citrouilles à vendre et une centaine de mini-citrouilles. En 45 minutes, tout était parti! », s'étonne-t-elle.

Propriétaire de la ferme depuis 2015, le couple avait l'intention de vendre les légumes qui n'étaient pas nécessaires à leur consommation familiale. « Ce printemps, on a décidé de faire des citrouilles un peu, parce que c'est quelque chose qui est assez facile à faire pousser », explique Mme Bergeron.

Environ 75 citrouilles ont poussé. La famille en a laissé 50 dans les plants. « C'était clair pour nous qu'il fallait faire un appel à tous pour écouler notre production, ajoute-t-elle. J'ai donc créé un évènement Facebook et la population a répondu au-delà de nos attentes. »

Les Bergeron-Bélanger ne vivent pas que de l'agriculture. Les parents ont des emplois à temps plein. Il s'agit plutôt d'une passion pour eux.

Faire pousser des citrouilles s'est transformé en activité familiale. « Ce qu'on a beaucoup aimé aussi, c'est que c'est vraiment un projet familial. Les trois enfants ont participé et ils ont adoré. C'est agréable autant pour nous cette journée-là que pour les gens qui sont venus en profiter », affirme la mère de famille.

Leurs enfants ont 11, 8 et 4 ans. D'ailleurs, les mini-citrouilles ont été plantées par Jérémy, l'ainé.

Il est déjà question de répéter l'expérience l'année prochaine et, pourquoi pas, d'en faire une tradition du lundi de l'Action de grâce. Bien qu'elle ne sache pas encore combien de citrouilles seront nécessaires pour satisfaire la clientèle, Mme Bergeron imagine déjà diversifier l'offre. « L'année prochaine, on va peut-être essayer les super géantes qu'ils utilisent pour faire les concours », pense-t-elle.

« La cour est très grande chez nous et elle était remplie d'autos. Il y avait même des gens stationnés sur le bord de la route. L'an prochain, c'est clair que ça va prendre des préposés au stationnement! » planifie-t-elle.

Plus d'articles