Retour

L'automatisation éliminera des milliers d'emplois dans les mines

L'industrie minière n'échappe pas aux nouvelles technologies. Comme c'est le cas dans plusieurs autres secteurs, l'automatisation risque d'entraîner des pertes d'emplois importantes dans les mines, rapportent des chercheurs.

Un texte de Fanny Samson

Selon une étude intitulée L'exploitation minière, un mirage?, l'automatisation des mines aura un impact sur les emplois et les revenus fiscaux des gouvernements.

Les chercheurs de l'Institut international du développement durable (IISD) et du Centre en investissement durable de l'Université Columbia ont examiné les retombées de l'industrie minière à l'heure des nouvelles technologies.

Un passage obligé

L'un des auteurs de l'étude, Howard Mann, reconnaît que l'on ne peut pas empêcher les compagnies minières d'utiliser les nouvelles technologies. « La question, dit-il, c'est qu'est-ce qu'on doit faire et qu'est-ce qu'on peut faire pour contrebalancer les pertes. »

Howard Mann croit qu'il faut se pencher sur les solutions qui permettront aux communautés et aux gouvernements de partager les bénéfices.

Tous les secteurs

Le président de la compagnie sudburoise Objectivity, spécialisée en innovation minière, rappelle que l'industrie n'est pas la seule à être ébranlée par les nouvelles technologies.

« On peut le voir dans le secteur laitier, ça prend moins de fermiers pour traire 100 vaches que ça en prenait pour en traire le même nombre il y a 50 ans, dit Andrew Dasys. Est-ce que c'est mauvais? Non. Est-ce que l'industrie laitière contribue au produit intérieur brut? Oui, absolument. »

L'automatisation permet aussi d'améliorer la santé et la sécurité au travail, explique Andrew Dasys. Les travailleurs qui doivent parfois marcher pendant près d'une heure peuvent être remplacés par des véhicules automatisés.

« Économiquement, c'est trop difficile de former et de garder des personnes pour travailler dans les mines. Les mines vont devenir de plus en plus profondes et l'environnement va devenir de plus en plus difficile », ajoute-t-il.

Andrew Dasys pense que toutes les industries devront s'adapter. « Il va falloir qu'on commence à comprendre comment l'automatisation va nous affecter et comment des algorithmes beaucoup plus avancés auront un impact sur nous », dit-il.

L'étude L'exploitation minière, un mirage? sera officiellement présentée jeudi à Genève, en Suisse, lors du Forum intergouvernemental sur l'exploitation minière, les minéraux, les métaux et le développement durable.

Plus d'articles