Retour

L'aventure d'une vie : le voyage autour du monde de deux Abitibiens

Vivre près de 8 mois dans son sac à dos autour du monde, c'est l'aventure qu'ont vécue les Abitibiens Kim-Julie Levasseur et Philippe Belzile. Partis le 1er février 2017, ils sont revenus au bercail à la fin de novembre dernier.

Avec les informations de Marc-Olivier Thibault

Le couple qui vit ensemble depuis cinq ans a fait plusieurs voyages ensemble. Ils sont habitués de quitter le confort de leur foyer afin de partir à la découverte du monde, mais ce périple a été leur plus grande aventure.

Des mois avant le départ, Philippe Belzile, qui travaille comme ingénieur minier, a fait la demande d'une année sabbatique pour réaliser son rêve. Son employeur de l'époque lui a offert une semaine de vacances supplémentaire, pour un total de trois. Le voyageur a décidé de démissionner.

Dans sa préparation, Kim-Julie Levasseur s'est mise à la lecture de livres d'aventures et de blogs spécialisés en voyage. Le couple a aussi dû planifier un déménagement et régler les assurances ainsi qu'un nombre important détails administratifs.

La préparation a commencé bien avant les lectures : il a fallu économiser beaucoup d'argent. Dans leur cas, les Abitibiens sont partis avec des épargnes totales de 50 000 $. « Le budget c'est quelque chose de variable en fonction des gens qui voyagent. Ça dépend de votre confort, des activités que vous voulez faire, de votre mode de vie », précise l'aventurière.

Kim-Julie et Philippe ont ensuite fait une liste, chacun de leur côté, des pays qu'ils voulaient visiter. Des 20 pays choisis, 10 se retrouvaient sur les deux listes et c'est ainsi qu'ils ont choisi leurs destinations.

C'est un départ

Les deux voyageurs sont partis sans avoir d'itinéraire précis, sinon que la première destination était la Nouvelle-Zélande. « Quand nous sommes partis, oui on avait une planification, une idée en tête de notre itinéraire, mais on n'avait pas tout booké à la lettre », raconte Kim-Julie Levasseur.

Ils ont loué une chambre pour une semaine seulement, afin de pouvoir se poser et se remettre du décalage horaire. Après la Nouvelle-Zélande, rien n'est prévu, aucune réservation n'est prise pour les 10 prochains mois.

Mais rien pour inquiéter les voyageurs. Ils ont plutôt été pris d'un sentiment d'euphorie devant l'aventure qui les attendait.

Direction Australie... Indonésie, Malaisie, Sri Lanka, Singapour, Cambodge, Vietnam, Népal, Italie

Plutôt que de loger dans des hôtels, le couple a choisi un mode de vie minimaliste. « On aurait pu passer l'année dans une tente, ça ne m'aurait pas dérangé », mentionne Philppe Belzile. Ce choix leur a permis de faire des activités coup de coeur, comme quatre expditions au Népal.

Épicuriens de nature, ils ont plongé dans les découvertes culinaires de chaque pays. Dans les destinations plus « occidentales », ils ont choisi des hébergements qui permettaient de cuisiner leur propre nourriture. Un moyen d'épargner quelques sous. À l'inverse, en Asie, ils ont choisi la nourriture de rue. « La nourriture de rue, c'est tellement peu cher. Acheter ce qu'il faut dans les marchés publics, ça ne vaut pas la peine. Et comme on aime beaucoup manger, on n'avait aucune restriction à goûter et essayer ce que les locaux mangent », explique la voyageuse.

Philippe Belzile, quant à lui, est plutôt critique envers ces expériences gastronomiques dites « exotiques », qui sont pensées pour les touristes qui veulent partager une image spectaculaire sur Instagram.

Partir en couple peut aussi apporter son lot de défis. Parfois, les intérêts divergent ou la patience est mise à l'épreuve et le couple Levasseur-Belzile n'y a pas échappé. « C'est arrivé à quelques reprises où l'on a eu des journées chacun de notre côté. Dans la mesure où l'on respecte les intérêts variés des gens, que l'on se donne une fois de temps en temps quelques heures à nous-même, il n'y a pas de raison de se prendre aux cheveux! »

À la difficile question de choisir LA destination coup de coeur de son voyage, Kim-Julie Levasseur répond la Nouvelle-Zélande. « C'est sûr que c'est cliché puisque c'est la première destination et celle où il y avait le plus de frénésie. Mais pour nous, amateurs de plein air, la Nouvelle-Zélande c'est le monde parfait [...]. Tu as de tout: la forêt, la plage, la mer, les glaciers, les vignobles, les volcans. Tout ça sur 2000 kilomètres » explique-t-elle.

Un coup de coeur partagé par Philippe Belzile.

Préparation du retour

Après 10 mois, le budget du couple commence à s'effriter. Les expéditions au Népal et les cours de plongée et d'apnée ont grugé une partie plus importante que prévu dans le budget.

La dernière destination fut l'Italie. Un choix qui a servi de transition, puisque le pays a un style de vie semblable à celui du Canada. Les voyageurs ont retrouvé une forme de confort et ont pu se reposer avant de revenir. En Italie, Philippe Belzile a même pu commencer ses recherches d'emploi en prévision du retour en Abitibi-Témiscamismingue.

Le plus grand choc au retour a été que « rien n'a changé », mentionne Kim-Julie Levasseur. « Tu reviens et la maison est pareille. Les parents, les frères et soeurs sont dans leur routine. Les amis aussi. Tout le monde est dans son quotidien. »

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards