Retour

L'avocat de Ressources Métanor présente sa plaidoirie à Val-d'Or

L'avocat de Ressources Métanor a présenté sa plaidoirie mardi au palais de justice de Val-d'Or. La compagnie minière qu'il représente est accusée de négligence criminelle ayant causé la mort de trois travailleurs à la mine Bachelor de Desmaraiville, en octobre 2009.

Avec les informations d'Émélie Rivard-Boudreau

Me Michel Massicotte a voulu convaincre le juge Gilles Ouellet que les cadres de Ressources Métanor n'étaient pas les responsables de la mort de ces mineurs.

Selon Me Massicotte, Ressources Métanor avait effectué toutes les inspections et pris toutes les mesures de sécurité nécessaires aux niveaux 1 à 6, où circulaient ses travailleurs pour la réhabilitation du puits de la mine Bachelor.

Des raisons « hors du contrôle » des cadres

La mort des trois travailleurs serait donc attribuable à des raisons hors du contrôle des cadres de la mine : il s'agirait du bris d'une conduite d'eau, d'aucune cause connue, et au « mystérieux » débranchement manuel de l'alarme avertissant la présence d'eau dans le puits de la mine, dont on ne connaît pas le responsable, indique l’avocat de la défense.Me Massicotte considère aussi que l'opérateur du treuil, en poste au moment de l'accident, a aussi sa part de responsabilité.« Il devait absolument faire un test à vide avant que la cage soit envoyée au fond de la mine et ne l'a pas fait. De toute évidence, il a fait un oubli, on ne lui prête pas de mauvaise foi, mais il est manifeste qu'il a tout simplement oublié, nonobstant toutes les consignes qui avaient été données, nonobstant que ça avait été répété à tout le monde. Il a eu, à ce moment-là, un moment de distraction, qui a malheureusement été fatal », souligne-t-il.Le juge Gilles Ouellet reviendra au Palais de justice de Val-d'Or le 18 août prochain pour déterminer la date de son jugement.

Plus d'articles

Commentaires