Retour

L'entreprise de Val-d'Or Propane Nord-Ouest vendue pour 22,5 millions de dollars

Le Groupe Mirault vend l'entreprise Propane Nord-Ouest à Pétroles Parkland pour 22,5 millions dollars. Le fondateur de Propane Nord-Ouest affirme que la trentaine d'emplois seront conservés et que ses anciens clients pourront continuer à être desservis.

L'achat de Propane Nord-Ouest est la première transaction de la nouvelle équipe de Parkland au Québec. La transaction comprend également une entente entre le Groupe Mirault, à qui appartient le terminal ferroviaire de Val-d'Or, et une filiale de Pétrole Parkland.

Faire du client une priorité

Le fondateur de Propane Nord-Ouest et président Groupe Mirault, Lucien Mirault, explique que le modèle d'affaires de Pétroles Parkland, similaire à celui qui avait été implanté par Propane Nord-Ouest explique en partie la transaction.

« C'est une compagnie aussi qui va continuer d'opérer de la même manière que Propane Nord-Ouest opérait, assure-t-il. On [leur] a vendu parce que c'était le respect de nos employés qu'ils priorisaient et aussi, pour notre clientèle, on ne voulait pas les laisser à un monopole d'un compétiteur. »

« Les installations ferroviaires demeurent pour l'instant dans le Groupe Mirault, poursuit Lucien Mirault. Par contre, on a signé une entente avec une de leurs divisions qui est Elbow River Marketing qui [va] pouvoir faire rentrer tous types de produits pétroliers sur le terminal de Val-d'Or pour faire un "hub" pour l'Est du Canada, je vous dirais. »

L'actuelle directrice de Propane du Nord-Ouest se joint à l'équipe de Parkland et sera gestionnaire des opérations.

Saisir l'opportunité, dit la Chambre de commerce

Le président de la Chambre de commerce de Val-d'Or, Marcel Jolicoeur croit que cette transaction peut être positive si le nouveau propriétaire poursuit le développement de l'entreprise à Val-d'Or.

« C'est des affaires du privé. On rencontrera ces gens-là et on verra de quelle façon ils vont développer un peu plus à Val-d'Or, soutient Marcel Jolicoeur. Il faut voir l'opportunité. Il faut regarder l'emploi [dans un] premier temps et rester implanté à Val-d'Or. Alors, si elle demeure en région, c'est bon pour toute la région. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine