Retour

L'Halloween rime avec activité physique à Val-d'Or

L'Halloween rime maintenant avec activité physique à Val-d'Or. Samedi, plus de 450 personnes ont participé à la 7e édition de la Course d'Halloween qui se déroule dans les sentiers de la Forêt récréative. Les inscriptions ont égalé l'édition record de l'an dernier. 

Un texte d'Émélie Rivard-Boudreau

Une tradition entre amis et en famille

Malgré la pluie et le froid, enfants et adultes ont parcouru avec leur costume des distances de 1 à 21 kilomètres. Les coureurs étaient âgés de 1 an à 72 ans.

Parmi les coureurs, on retrouve une vingtaine de « Charlie » du populaire livre-jeu « Où est Charlie? ».

Isabelle Lauzon, de Val-d'Or, fait partie du groupe avec son conjoint et ses trois enfants. Ils en sont à leur sixième participation.

« Chaque année, on se donne le défi de trouver un costume commun à tout notre groupe. On est passés des Schtroumpfs, des abeilles, et cette année, on a choisi le thème de « Où est Charlie? » », raconte-t-elle. 

Son fils, Julien Turgeon, participe avec enthousiasme à cette course. À ses débuts, il courrait 1 km et aujourd'hui, à 15 ans, il parcourt 5 km.

« C'est plus difficile de courir déguisé que de courir en kit de course. On est toujours avec des amis, c'est sûr que c'est vraiment le fun », dit-il. 

Une tradition pour les bénévoles

Julie Nadeau, de Val-d'Or, y donne du temps depuis les quatre dernières éditions avec ses filles et ses nièces. Elle souhaite promouvoir l'activité sportive auprès des enfants.

« La grande est bénévole, ma plus jeune court depuis qu'elle a quatre ans [...] ce qu'on veut, c'est développer et de donner cette piqûre-là aux jeunes autour de nous, puis c'est certain que ça commence par notre famille », considère-t-elle. 

Intérêt grandissant pour les longues distances

Selon le responsable de la course, Michel Lavoie, l'intérêt pour les longues distances est de plus en plus grand.

« On entend de plus en plus parler des ultras-distances, les 100 km ou 100 miles. On est loin de ça, c'est un 21 km, mais je pense que les gens ont besoin de défi. Ça fait plusieurs années que la course à pied est en vogue, les gens sont habitués, 10 km, ce n'est plus suffisant, donc un 21 km en sentier, c'est difficile, on parle d'une fois et demi d'un temps sur asphalte ». 

Après la course, les gagnants n'auront pas de médailles comme récompenses, mais ils remportent une citrouille, à la hauteur de leur marche sur le podium.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque