Retour

L'histoire des ciné-parcs, des États-Unis à Val-d'Or

L'été, c'est aussi la saison des ciné-parcs. Il ne resterait pourtant que cinq de ces écrans au Québec. Bien qu'il n'y en ait plus de nos jours en Abitibi-Témiscamingue, il y a longtemps eu un ciné-parc à Val-d'Or. Louis Pelletier, citoyen de Val-d'Or et ancien projectionniste, est passionné de cinéma et de ciné-parcs. À l'émission Des matins en or, il est revenu sur le phénomène des ciné-parcs ainsi que sur la petite histoire de celui de Val-d'Or.

Les premiers ciné-parcs sont arrivés au Québec vers le début des années 1970 et ont connu un essor jusqu'aux années 1980. L'arrivée de la VHS a contribué à la fin de leur immense popularité.

Le ciné-parc de Val-d'Or, pour sa part, a projeté ses derniers films à la fin des années 1990. L'endroit avait rencontré certains problèmes, comme l'heure de coucher du soleil plus tardive que dans le sud du Québec. Le ciné-parc devait donc commencer ses projections une heure plus tard. D'autres réalités régionales venaient compliquer ses activités. M. Pelletier cite notamment les mouches et maringouins, qui pouvaient nuire à l'expérience des spectateurs.

Louis Pelletier caresse le projet d'ouvrir un nouveau ciné-parc dans la région un jour. Il est également derrière la page Facebook Cinémas et Ciné-Parcs du Québec. Voici l'entrevue complète qu'il a accordée à l'émission Des matins en or.

Comment les ciné-parcs sont-ils apparus ?

Martin Guérin, professeur de cinéma au Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue nous racontait l'automne dernier que le premier ciné-parc avait vu le jour en 1933. 

C'est au début des années 30 que le tout premier ciné-parc ouvre ses portes à Camden, au New Jersey et déclanche la mode. Les ciné-parcs sont arrivés au Québec beaucoup plus tard. Jusqu'à 39 écrans auraient été installés au Québec.

Voici sa chronique complète sur l'histoire des ciné-parcs.

 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine