Retour

L'humoriste Simon Leblanc fait salle comble en Abitibi-Témiscamingue

L'humoriste-conteur Simon Leblanc présente cette semaine son spectacle « Tout court » en Abitibi-Témiscamingue. Il s'agit d'une première de deux tournées de la région qu'il effectuera au cours des prochains mois. Déjà plusieurs dates affichent complet.

Un humour inspiré de la tradition orale

L'humour de Simon Leblanc s'inscrit dans la lignée des humoristes-conteurs, tels que Jean-Marc Parent ou Michel Barrette. « C'est de la tradition orale, dit-il. Moi, dans ma famille, ça s'assoyait dans le salon et on se racontait des histoires de ce qui s'était passé... des fois, les hivers sont longs en Gaspésie! [...] Quand j'ai commencé à faire de la scène, ça a vite été vers là. Je me rends compte que je n'ai pas beaucoup le temps de m'asseoir et de me mettre à écrire des affaires. Je les joue et quand ce n'est pas bon, je change ça. Et quand c'est bon, je garde ça. »

C'est donc dire qu'il n'écrit rien. Absolument rien. Il n'a pas de textes à apprendre. Il compte plutôt sur le rythme et la manière de conter ses histoires, sur les images qu'il peut faire naître dans l'esprit du public.

« Je pense encore que ça fait partie de la tradition orale, explique-t-il. Admettons que tu fais du liner et que tu te concentres sur le punch - ce que je fais aussi - la surprise est vraiment importante. Mais quand tu racontes des histoires, c'est intéressant de faire une espèce d'immersion. « Tout court », c'est un show immersif. Le monde rentre et commence à écouter des histoires et on sort de là 1 h 30 plus tard et on a un petit peu voyagé. Mais moi, je n'intellectualise pas vraiment ça. Je raconte ça comme je trouve ça le fun. »

« Une grande aventure douce »

Le spectacle donné à Rouyn-Noranda mercredi soir s'est fait à guichet fermé. Ce soir, à La Sarre on affiche complet aussi. Il reste toutefois quelques billets pour Témiscaming, samedi. Simon Leblanc sera ensuite de retour en mai, le 9 au Théâtre des Eskers où des billets sont encore disponibles, puis les 10 et 11 mai, à Val-d'Or, où les billets sont déjà tous vendus.

L'humoriste est très heureux de son succès et du déroulement de sa carrière, bien qu'il ne soit pas la personnalité la plus en vue. « Je n'aime pas beaucoup le succès flamboyant, admet-il. Je me rends compte que je vends beaucoup de billets par le bouche-à-oreille. Je me rends compte que ce ne sont pas tellement des points tournants qu'une grande aventure douce que je vis. »

Plus d'articles

Commentaires