Retour

L'incident Patrice Cormier : « journée noire » dans l'histoire des Huskies de Rouyn-Noranda

Le 17 janvier 2010 est une « journée noire » dans l'histoire des Huskies de Rouyn-Noranda. Ce dimanche-là, la meute dispute un important match face aux Remparts de Québec à l'aréna Dave Keon. En prolongation, Patrice Cormier des Huskies, alors un des joueurs les plus en vue dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), assène un violent coup de coude à la tête de Mikaël Tam. Effondré sur la glace et pris de convulsions, Tam est amené hors de la patinoire en civière. Les images ont fait le tour de la planète. Retour sur une catastrophe qui a marqué l'équipe.

Un article de Félix B. Desfossés

Un joueur étoile nouvellement acquis

En 2009-2010, les Huskies de Rouyn-Noranda avaient une excellente équipe. Aussi, l'entraîneur-chef et directeur général, André Tourigny, avait décidé de mettre toutes les chances du côté de son organisation. Plusieurs échanges ont eu lieu. « Ce qu'André voulait réunir, c'était les trois « C » qui jouaient ensemble à Rimouski, c'est-à-dire Cornet, Caron et Cormier [...] C'était une des lignes les plus redoutées dans le circuit Courteau », note Ian Clermont, directeur administratif des Huskies de Rouyn-Noranda.

Patrice Cormier, qui avait été désigné capitaine d'Équipe Canada junior lors du tournoi annuel du temps des Fêtes cette année-là, était un des meilleurs joueurs disponibles parmi les attaquants de la LHJMQ. « C'est le 7 janvier, à la fin du tournoi des moins de 20 ans, que les Huskies ont annoncé qu'ils faisaient l'acquisition de Patrice Cormier et Jordan Caron, deux ajouts qui venaient se greffer à Philippe Cornet qui jouait déjà pour l'organisation », précise M. Clermont.

« Un match très intense »

Cormier était donc avec les Huskies depuis une dizaine de jours lorsque Patrick Roy, entraîneur chef, et ses joueurs des Remparts de Québec s'amènent à l'aréna Dave Keon, le 17 janvier 2010. « C'est un match qui était très très attendu et un match qui était très intense, se souvient Ian Clermont. C'est un match qui est enlevant, qui est stressant, et le match va en prolongation. »

« Une scène troublante »

Le directeur administratif des Huskies n'a pas vu l'impact entre Patrice Cormier et Mikaël Tam, mais il a été impliqué directement dans la suite des événements. « Je vois Mikaël Tam être renversé, tomber face première sur la glace et là, je vois les convulsions. Je suis responsable du protocole d'urgence, donc je n'attends même pas de voir [le signe]. Le protocole, c'est le thérapeute qui lève le poing dans les airs, explique-t-il. Je suis allé chercher la civière, comprenant qu'on aurait sûrement besoin de sortir Mikaël Tam, je l'ai lancée sur la glace et à ce moment-là, les joueurs des Remparts ont pris la civière, sans que personne n'ait eu à lever le poing. »

Une fois évacué de la patinoire, Mikaël Tam est amené en coulisses où son état de santé est analysé. « Il a repris conscience d'un coup sec. Il y a peu de gens qui le savent, mais il s'est relevé carrément, il s'est détaché de la civière et il cherchait la rondelle », mentionne Ian Clermont. Le joueur est ensuite réinstallé sur la civière et transporté à l'hôpital par ambulance.

Pendant ce temps, les Remparts de Québec remportent le match en fusillade.

Suspension et accsusation

Le 25 janvier 2010, la LHJMQ annonce la sanction imposée à Patrice Cormier pour son geste : une suspension pour le reste de la saison ainsi que les séries éliminatoires. Selon Ian Clermont, il s'agit de « la plus grosse sanction jamais accordée à un joueur de hockey. La LHJMQ a décidé de le suspendre indéfiniment. »

Le 10 mai 2010, des accusations de voies de fait causant des lésions sont déposées contre Patrice Cormier au palais de Justice de Rouyn-Noranda. L'accusé plaide coupable. En octobre 2010, Cormier reçoit une absolution inconditionnelle de la part du juge Marc Grimard. Le juge a pu accorder une telle absolution puisque le coup n'était pas prémédité, que les blessures infligées à Mikaël Tam n'étaient pas aussi importantes que ce à quoi certains s'attendaient ainsi que le fait que Patrice Cormier avait toujours démontré une attitude exemplaire tant sur la patinoire qu'à l'extérieur par le passé.

« Une catastrophe »

« Je pense que c'est une catastrophe. Cette année-là a été une catastrophe à cause de cet événement-là , se rappelle Ian Clermont. C'est une journée noire, c'est une journée triste. Et ça a duré, ça a pesé lourd pendant toute la saison. »

Mikaël Tam évolue aujourd'hui avec les Komets de Fort Wayne (ECHL), alors que Patrice Cormier appartient aux Jets de Winnipeg (NHL) et fait partie de l'équipe des Moose du Manitoba (AHL).

Avec la collaboration de Martin Guérin

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine