Retour

L'industrie de bois exhorte Québec à intervenir dans le secteur

L'industrie forestière exhorte Québec à intervenir pour venir en aide aux entreprises et préserver plus de 59 000 emplois directs.

Le Conseil de l'industrie forestière du Québec (CIFQ), la Fédération des chambres de commerce (FCCQ) et l'Union des municipalités étaient réunies mercredi à Québec pour discuter de la question.

Cette coalition demande qu'on leur permette de réduire les coûts de la fibre de bois en diminuant les redevances versées à l'État par les entreprises forestières. Elle souhaite également qu'Hydro-Québec offre à l'industrie forestière des tarifs d'électricité privilégiés pour moderniser leurs usines.

Elle rappelle que le secteur forestier constitue un levier de développement économique majeur. Cette sortie survient au lendemain de la médiatisation de données sur les pertes d'emploi dans ce secteur.

Pertes d'emplois en Abitibi-Témiscamingue

Plus de 1600 emplois permanents ont été perdus dans l'industrie de transformation du bois et du papier en Abitibi-Témiscamingue et dans le Nord-du-Québec depuis dix ans.

Les données proviennent d'une enquête du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs publiée le 15 octobre dernier.

Pour le professeur en politique forestière à l'Université Laval, Luc Bouthillier, la situation est inquiétante depuis longtemps.

Il ajoute que l'industrie doit s'ouvrir à différentes alternatives et doit encore faire partie des créneaux d'avenir.

Selon le directeur aux affaires publiques chez Produits forestiers Résolu, Karl Blackburn, le problème, c'est l'accessibilité à la fibre.

Il explique que les restrictions et règlements imposés sont d'importants facteurs de la diminution de la demande forestière en province.

« Pour chaque 100 000 mètres cube de fibre auquel l'industrie a accès, on peut créer 325 emplois directs, indirects et induits. Donc, ça c'est des emplois [sic] qui sont directement liés à l'accès à la fibre. Moins on a accès à de la fibre, inévitablement, ça se traduit par, malheureusement [sic], des pertes d'emplois », a-t-il lancé.

Le cabinet du ministre des Forêts, de la Faune et des Parc, des Forêts, de la Faune et des Parc, Laurent Lessard, on assure que le gouvernement travaille dans le même sens que la Coalition.

Avec les informations de Angie Landry

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine