Retour

L'Osstidtour en Abitibi-Témiscamingue : Koriass, Alaclair Ensemble et Brown à Val-d'Or et Rouyn-Noranda

La plus grosse tournée hip-hop de la saison s'arrête à Val-d'Or et Rouyn-Noranda ce week-end. L'Osstidtour réuni sur scène Koriass, Alaclair Ensemble et Brown, tous des artistes de l'étiquette des disques 7e Ciel du Rouynorandien Steve Jolin.

Haut calibre

La réputation du rappeur Koriass n'est plus à faire. Son album Love Sûpreme, lancé l'hiver dernier, l'a propulsé à l'avance-scène du rap québécois. Alaclair Ensemble sont les meneurs d'une certaine révolution sonore dans le rap d'ici depuis plusieurs années. Le trio Brown réuni un père ses deux fils : Jam (Jam et P.Dox), Snail Kid (Dead Obies) et leur père, Robin Kerr. Leurs trois albums ont été lancés chez les disques 7e Ciel.

Avec tous ces artistes réunis, on parle d'un événement de haut calibre. Les groupes à l’affiche font partie des meilleurs de l’année 2016. À titre d'exemple, les albums de Koriass, Brown et Alaclair Ensemble ont été cités dans plusieurs palmarès des meilleurs disques de 2016, dont ceux d'ICI Musique, Voir, CISM et CHYZ.

Porte-paroles d'une nouvelle génération

Depuis la mi-novembre, ils ont entrepris de sillonner le Québec avec L'Osstidtour. Ce nom fait référence au mythique Osstidcho de 1968 mettant en vedette Robert Charlebois, Yvon Deschamps, Louise Forestier et compagnie. « Il ne faut pas le prendre d'un point de vue de prétention. Ce n'est vraiment pas de dire que le show est aussi important ou que les artistes sont aussi importants ou plus importants. C'est vraiment un clin d'oeil parce que c'est vraiment un show qui s'adressait à la jeunesse puis c'est un petit peu le clin d'oeil qu'on voulait faire avec L'Osstidtour », résume Steve Jolin, producteur de la tournée.

À l'instar de la bande de L'Osstidcho, les artistes de L'Osstidtour font partie d'une « gang », sinon d'un réseau de musiciens qui gravitent dans un même circuit, qui créent dans un même état d'esprit. « Tout le monde a un très gros respect l'un envers l'autre. C'est quand même assez facile. Il n'y a vraiment pas de question d'égo dans ces shows-là. Tout le monde qui sont là trippent avant, pendant et après le show. C'est vraiment un gros trip de gang. Brown arrive, met la table, Koriass vient [ensuite]. Je pense même qu'ils s'échangent ça des fois. Des fois c'est Koriass qui joue avant Alaclair, des fois c'est Alaclair qui joue avant. C'est vraiment un gros trip de chums et je pense que c'est ça qui est apprécié par le public », souligne Steve Jolin.

Si le rap québécois est boudé par les radios commerciales, il ne semble avoir aucun problème à remplir ses salles.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine