Retour

L'Union des producteurs agricoles veut que la MRC s'implique pour calmer les tensions au Témiscamingue

L'Union des producteurs agricoles (UPA) du Témiscamingue demande le soutien de la MRC pour défendre et développer le secteur agricole alors que l'achat de terres agricoles du Témiscamingue par des investisseurs étrangers à la région divise les agriculteurs de la région. 

Avec les informations de Boualem Hadjouti

Le vice-président du syndicat local de l'UPA au Témiscamingue, Patrick Lafond, s'est présenté hier soir à la table des maires de la MRC. Selon lui, la région doit parler d'une seule voix quand il s'agit d'agriculture.

« Il y a eu la venue des [acheteurs] chinois et à la suite de ça, on a senti deux partis se positionner chacun de [leur] bord. Nous ce qu'on veut proposer c'est d'essayer de trouver des solutions pour essayer d'avoir une agriculture plus dynamique. Et on sait très bien qu'il y a des régions qui sont très dynamiques et très prospères dans le Centre du Québec. C'est aussi bon pour la relève que pour ceux qui veulent prendre leur retraite. »

Le financement, nerf de la guerre

Le préfet a rappelé que la MRC n'a pas manqué à son devoir. D'ailleurs, Arnaud Warolin a évoqué le Plan de développement de la zone agricole (PDZA) adopté en 2015. Ce plan comporte une quarantaine d'actions destinées à stimuler le secteur, mais certaines actions tardent à être mises en œuvre, par manque de financement. 

« Je les appuie de tout coeur. La MRC est très claire : en 2014, on a fait une résolution unanime pour appuyer l'agriculture sur notre territoire et se donner des outils pour qu'on puisse la faire prospérer cette agriculture. Donc, nous on va les appuyer, on va travailler avec le gouvernement. On a un bon plan, maintenant on manque de moyens pour mettre en place des actions. »

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards