Retour

L'unité d'éducation mobile de la Protection de la faune s'arrête à Rouyn-Noranda

Dans le cadre du 150e anniversaire des agents de la protection de la faune, une journée de sensibilisation et d'éducation au travail du service de la faune était organisée samedi au lac Noranda de Rouyn-Noranda.

Les citoyens étaient invités à prendre connaissance du travail des agents, de leur mission et de l’histoire de la Protection de la faune grâce à une unité d’éducation mobile.

L’unité d’éducation mobile sillonne les routes du Québec lors de différentes activités régionales.

Selon le lieutenant du service de la faune, Hugo Fortier, leur travail est parfois méconnu.

« C'est important pour nous de se faire connaître du public. On sait qu'en région on est déjà connu, mais c'est important de connaître le plus de gens possible et que les gens nous connaissent et connaissent nos services. Il faut que les gens sachent qu'on travaille pour eux et qu'on travaille à protéger le patrimoine faunique. Le patrimoine faunique est un bien collectif. Ce n'est pas juste à nous c'est à toute la population », dit-il.

Les réseaux sociaux à la rescousse

Selon le commandant du service de la protection de la faune pour l'Abitibi-Témiscamingue, Dany Dumont, la réalité des agents de la faune changés depuis l'entrée en fonction des premiers agents il y a 150 ans.

« Les principaux défis sont vraiment la technologie donc, les réseaux de braconnage organisés se développent. Il faut suivre la cadence. Il faut suivre la musique. Il faut aussi développer nos façons de procéder, nos façons d'intervenir auprès de la population. »

Les deux premiers agents de la faune du Canada ont été embauchés en 1867.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine