L'Union des producteurs agricoles (UPA) met en demeure le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ) et celui des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire.

L'UPA veut freiner le gouvernement, qui souhaite apporter des changements administratifs au Programme de crédit de taxes foncières agricoles. Le syndicat plaide que le gouvernement va à l'encontre de ses propres lois en imposant ces changements, sans avoir préalablement amendé la Loi sur le MAPAQ et le Règlement sur l'enregistrement des exploitations agricoles et sur le paiement des taxes foncières et des compensations.

Le président l'UPA en Abitibi-Témiscamingue, Sylvain Vachon, fait valoir que des producteurs pourraient ainsi voir leur compte de taxes foncières agricoles gonfler de 30 à 40 %, en moyenne.

Il ajoute que dans certains cas, l'augmentation pourrait aller jusqu'à 70 %.

« Même en région, les changements administratifs qui sont faits au programme de remboursement de taxes, [ce sont] des pourcentages importants de la part du producteur qui vont être attribuables au paiement de taxes sur le foncier agricole. Ce sont des chiffres qui peuvent aller jusqu'à pratiquement 1 200 $ pour une entreprise de la région. C'est quand même une somme importante et ce n'est pas transférable dans le bien de consommation qu'on produit. »

Le MAPAQ n’a pas répondu à nos demandes d’entrevue.

Plus d'articles

Commentaires