Alors que les étudiants commencent à faire leur entrée sur les bancs d'école, les données préliminaires compilées par l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue indiquent que, de manière générale, ils sont plus nombreux que l'année dernière à avoir choisi cette institution d'enseignement supérieur. Le nombre d'étudiants internationaux est également à la hausse.

D'après une entrevue de David Chabot

Les étudiants étrangers font leur entrée ce vendredi au campus de l'UQAT à Val-d'Or, alors qu'une activité d'accueil leur est destinée. Dimanche, tous les nouveaux étudiants de la région convergeront à Rouyn-Noranda. On leur remettra notamment un sac à l'effigie de l'université contenant toutes les informations devant faciliter leur intégration. L'activité culminera par une épluchette de blé d'Inde au bistro de l'UQAT, dans le but de briser la glace de manière plus décontractée. 

« Depuis quelques années, on accueille de façon particulière les nouveaux étudiants qui arrivent pour la première fois chez nous, fait valoir la rectrice, Johanne Jean. Il y a les gens des services aux étudiants, le bureau du registraire, le vice-rectorat à l'enseignement et à la recherche, les responsables de programme sont sur place pour présenter les services, mais aussi répondre aux interrogations que les étudiants peuvent avoir. C'est très apprécié et c'est ça l'UQAT, [une université] humaine. »

Des étudiants internationaux plus nombreux...

« On pense qu'on va accueillir 150 nouveaux étudiants d'origine étrangère, poursuit-elle, précisant qu'ils se dirigent surtout vers les programmes de 2e et 3e cycles, mais que certains choisissent aussi certains programmes de 1er cycle. Au total, on devrait avoir autour de 350 étudiants d'origine étrangère chez nous. »

...et d'origines variées

Débordée par le flot constant d'étudiants étrangers qui affluent dans son bureau, la conseillère en services aux étudiants internationaux Ann Gervais note qu'environ 300 demandes d'admission ont été acheminées à l'université. Impossible, à ce moment-ci, de savoir combien d'entre elles se traduiront en inscriptions, certains étudiants voyant parfois leur rêve stoppé par les politiques d'immigration. 

On fait cependant valoir que plus d'une centaine d'étudiants sont déjà arrivés. Et ils proviennent cette année de pays que l'UQAT n'a pas l'habitude d'accueillir, notamment de la Suisse, du Burundi ou du Togo. « On a besoin des étudiants étrangers pour faire vivre certains programmes et développer le savoir et la recherche », conclut la rectrice, faisant référence aux programmes collés à l'ADN de l'UQAT comme le génie minier ou la foresterie.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine