Après une période de flottement à la suite de la fermeture de la Conférence régionale des élus, en mars 2015, l'Observatoire de l'Abitibi-Témiscamingue a officiellement été relancé mardi matin à Rouyn-Noranda.

Avec les informations de Claude Bouchard

La Chaire Desjardins en développement des petites collectivités de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) a repris sous son aile l'organisation qui compile des données statistiques gouvernementales qui touchent directement la région.

« On a des partenaires de partout dans la région, des organismes qui ont une vocation territoriale, donc, moi, je pense que c'est un grand jour pour l'Abitibi-Témiscamingue, souligne la rectrice de l'UQAT, Johanne Jean. On repart. On n'a pas chômé la dernière année. Comme on l'a dit, les données ont toutes été mises à jour, mais là on repart la roue de l'Observatoire. »

Près de 200 000 $ par année sont nécessaires pour faire fonctionner l'Observatoire. L'UQAT a donc rassemblé plusieurs partenaires financiers dont les quatre MRC de l'Abitibi, le Centre intégré de santé et de services sociaux et Tourisme Abitibi-Témiscamingue.

Pour sa part, la Table interordres en éducation de l'Abitibi-Témiscamingue consent à verser 25 000 $ par année à ce projet pour 3 ans.

« On sait qu'on a des enjeux de diplomation, on a de moins en moins de ressources, donc on doit prendre les bonnes décisions, souligne le président de la Table, Yannick Roy. Donc, si on veut suivre nos actions dans le temps, on a nos données dans chacune des organisations, mais avec l'Observatoire, [c'est] complémentaire. Donc, on est en mesure de valider sur des données probantes si nos actions portent fruit. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine