Le coup d'envoi de la 25e Semaine minière du Québec a été donné ce matin à la mine Beaufor de Mines Richmont, à Val-d'Or.

Le lancement s'est déroulé à la mine Beaufor pour souligner le 35e anniversaire de la compagnie qui exploite ce site, Mines Richmont. Le président d'honneur de la Semaine est d'ailleurs le vice-président des opérations pour Mines Richmont, Christian Boursier. Selon lui, plusieurs aspects de l'industrie minière gagnent à être mieux connus du public.

« 80%-90% de l'exploitation des mines se fait de manière mécanisée, donne-t-il pour exemple. Que les gens opèrent des camions sous-terre, opérer des camions à la surface ou opérer des camions pour du déneigement, c'est à peu près la même tâche. Ce n'est pas une tâche où la majorité des situations sont extrêmement physiques, mais les gens ont souvent tendance à apporter l'aspect un peu sensationnaliste de ça. »

Plusieurs activités au menu

Jusqu'à dimanche, la programmation de la Semaine minière comprend des conférences, des visites et des expositions à Val-d'Or, Rouyn-Noranda et Amos.

« Il y a beaucoup d'activités et chacune des régions du Québec où il y a des mines [vont participer], explique le président de la section Val-d'Or de l'Institut canadien des mines (ICM), Marcel Jolicoeur, dans une entrevue accordée à l'émission Des matins en or. En même temps, la section Val-d'Or de l'ICM fête son 80e [anniversaire]. 80 ans, c'est déjà beaucoup et on a beaucoup d'activités au niveau régional et surtout ici à Val-d'Or, on a beaucoup de bonnes activités pendant toute la semaine. »

Favoriser l'exploration minière

Présente lors du lancement des activités de la Semaine minière, la directrice générale de l'Association de l'exploration minière du Québec (AEMQ), Valérie Fillion, a plaidé pour que les politiques publiques favorisent davantage l'exploration minière. Elle souhaite également démystifier l'impact de l'exploration minière sur l'environnement.

« Il faut éviter de soustraire du territoire, parce que présentement au Québec, on est à 28 % du territoire qui est soustrait, fait-elle valoir. Donc, ce sont des endroits où on ne peut pas aller explorer, on ne peut pas faire de découvertes, on ne peut pas créer d'emplois, trouver [les] mines de demain. Plutôt que de soustraire [du territoire exploitable], pensons cohabitation, harmonisation des usages. Les travaux d'exploration minière, ce sont des travaux qui n' ont pas d'impacts sur le sol. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine