Retour

La Bleuetière de Guérin fait place à l'autocueillette pour conjuguer avec des prix dépréciés

La diminution du prix du bleuet congelé au cours des trois dernières années force la Bleuetière de Guérin à revoir certaines de ses pratiques : elle laisse maintenant plus d'espace à l'autocueillette et met en place de nouvelles pratiques.

Un reportage de Tanya Neveu

Richard Grandmont remplit son deuxième panier de bleuets. Il est parti de New Liskeard en Ontario pour sa récolte annuelle. « Supposé qu'ils étaient bien beaux... et c'est vrai!, constate le cueilleur. [Ils] sont beaux [et il] y en a beaucoup. [Ils] sont très bons! »

Passer du congelé au frais

Jusqu'à cette année, 90 % des bleuets récoltés à la bleuetière témiscamienne étaient envoyés dans une usine de congélation au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Cette proportion est appelée à diminuer, comme l'explique le propriétaire de la Bleuetière de Guérin, Jean-François Gingras, qui évalue que le prix du bleuet congelé a diminué de 80 % au cours des trois dernières années.

« Étant donné la surproduction mondiale, les prix sont à la baisse, explique-t-il. Pour s'en sortir, il faut faire les choses autrement, donc on force plus pour le marché frais. »

La moitié de ses bleuets sera maintenant destinée à l'autocueillette ou pour une première fois cette année à la récolte mécanique. « Ça fait un bleuet un peu moins beau, mais plus accessible pour les gens », avance M. Gingras.

Se distinguer par la qualité

Le directeur général des Bleuets sauvages du Québec, Jean-Eudes Senneville, confirme que la production mondiale de bleuets a triplé au cours des 14 dernières années.

« Le fruit n'est plus un fruit de luxe, c'est un fruit de masse, décrit-il. Donc, pour le vendre il faut compétitionner d'autres fruits comme la fraise et la framboise parce que les disponibilités sont très fortes. »

Le Bleuetière de Guérin pourrait produire environ 133 000 kilogrammes de bleuets cette année. L'entreprise est également en processus de certification pour recevoir son accréditation Bleuets Boréal, qui atteste que les fruits sont cultivés sans pesticides.

Plus d'articles

Commentaires