Retour

La campagne « Accueillir l'Amérique » profiterait à l'Abitibi et au Nord, selon Roméo Saganash

Le candidat néo-démocrate dans Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou, Roméo Saganash, se réjouit du plan du NPD pour promouvoir le tourisme au Canada dévoilé par son chef Thomas Mulcair.

S'il est élu, un gouvernement NPD investira 30 millions de dollars sur trois ans pour appuyer la campagne Accueillir l'Amérique qui vise à attirer davantage de touristes américains au pays.

Roméo Saganash croit que cette mesure engendrera des retombées économiques considérables pour les petites entreprises de la région, comme dans le secteur de la motoneige et des pourvoiries.

Cette annonce a déjà été faite par le premier ministre Stephen Harper, répond le candidat conservateur dans Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou, Steven Hébert.

Le 22 mai, le gouvernement a annoncé 30 millions de dollars sur trois ans pour une campagne intitulée Accueillir l'Amérique. « Il y a quelques mois, le premier ministre Harper était dans l'Est-du-Québec pour faire exactement la même annonce, justement pour appuyer l'industrie touristique et attirer plus de touristes américains au Canada, indique Steven Hébert. On sait que le secteur touristique est un secteur économique très important dans l'économie de nos régions, spécialement pour les petites entreprises, on le voit bien ici [...] Aujourd'hui, ce qu'on voit, c'est que le NPD ne fait que voler une annonce que notre premier ministre a faite il y a quelques jours, donc je vous dirais c'est un peu comique cette annonce-là. 

La candidate néo-démocrate d'Abitibi-Témiscamingue Christine Moore affirme que les 30 millions de dollars du NPD vont s'ajouter à ceux déjà annoncés par le gouvernement du Canada. « Malheureusement, les fonds dont le programme dispose ne sont peut-être pas suffisants pour maximiser le potentiel. C'est pour ça que le NDP s'est engagé à rajouter 30 millions supplémentaires au programme, spécifiquement au niveau de l'attraction de touristes américains », précise-t-elle. 

Pour sa part, le candidat libéral Pierre Dufour ne croit pas que cette mesure engendre de grandes retombées dans la région. « Un gouvernement qui est pouvoir aurait davantage  à faire un effort à mieux structurer financièrement nos attraits touristiques, pour qu'ils soient capables de bien vivre.  Des campagnes de promotion de 30 millions sur trois ans, j'ai bien peur que ça ne soit pas l'Abitibi-Témiscamingue, la Baie-James ou le Nunavik  qui va en bénéficier, mais ça va être certainement les marchés majeurs ou  les marchés limitrophes », considère-t-il. 

Plus d'articles

Commentaires