Retour

La canicule des derniers jours affecte le rendement de la Ferme Nordvie

La chaleur des derniers jours a des impacts importants sur le seul producteur de fraises enregistré de la région. Les fraises de la Ferme Nordvie, au Témiscamingue, sont un peu plus petites qu'à l'habitude, puisqu'elles ont mûri rapidement.

Avec les informations de Tanya Neveu

Les fraises ont fait les frais de la chaleur. Elles sont plus petites et parfois brunies par le soleil, une situation qui affecte le rendement de l'entreprise.

« Puisque la fraise a moins le temps de grossir avant de mûrir, ça fait moins de volume de fraises, de poids de fraises qui sortent, parce que nous on paie à la livre en sortant », affirme Madeleine Olivier, propriétaire de la Ferme Nordvie.

La période de cueillette au champ, qui a commencé le 1er juillet, pourrait aussi être écourtée de quelques jours en raison de la chaleur.

Beaucoup de fraises mais moins de cueilleurs

À 20 degrés Celcius, les cueilleurs sont nombreux dans les champs de fraises de St-Bruno-de-Guigues.

« Je vais aux fraises le matin, mais je n'irais pas dans l'après-midi. Il fait trop chaud dans l'après-midi », lance une cueilleuse.

« La semaine passée, je ne suis pas venue, étant donné qu'il faisait trop chaud. C'est la première fois que je viens ce matin », ajoute une autre cueilleuse.

Le scénario était cependant tout autre lors de la canicule de la semaine dernière, comme l'explique Madeleine Olivier, qui a pris la relève de l'entreprise familiale l'an dernier.

« On avait beaucoup moins d'achalandage que ce à quoi on est habitué. Il y a des journées où on avait peut-être le cinquième de ce qu'on voit aujourd'hui », indique-t-elle.

Deuxième transformation

Certaines fraises n'ont donc pas trouvé preneur. La solution pour l'entreprise est la deuxième transformation.

« Ce qui ne se vend pas au frais, on l'envoie au conditionnement ici sur la ferme. On les nettoie et on en fait une purée de fraises qui est congelée. Pendant l'hiver quand c'est tranquille, on fait du jus et des alcools », fait savoir Madeleine Olivier.

La Ferme Nordvie poursuit également son virage biologique.

Plus d'articles