La Chambre de commerce et d'industrie de Rouyn-Noranda (CCIRN) appuie le mouvement Touche pas à mes régions qui demande la nomination d'un ministre dont la tâche exclusive serait d'épauler les régions.

Le président de la CCIRN affirme que le gouvernement du Québec doit envoyer un signe fort aux régions après l'abolition de plusieurs structures, comme les Conférences régionales des élus.

« Actuellement, les directives viennent du ministère des Affaires municipales, du ministre [Pierre] Moreau. Et le ministre Moreau, malheureusement, en tout cas du point de vue de la chambre de commerce, n'a pas nécessairement une grande écoute par rapport aux régions, évalue Jean-Claude Loranger. Donc, on a des politiques gouvernementales qui sont beaucoup plus orientées vers les grands centres urbains et qui ne tiennent pas compte de la dynamique des régions. Pour une région comme l'Abitibi-Témiscamingue, on donne juste un exemple, les mesures d'austérité dans la fonction publique. Un emploi dans la fonction publique en région, c'est beaucoup plus structurant que ça peut l'être à Montréal. »

Au cabinet du ministre Pierre Moreau, on répond que la province a un ministre délégué au Développement économique régional, Jean-Denis Girard, en plus du ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire.

Le gouvernement soutient que la décentralisation amorcée a pour objectif de remettre le pouvoir dans les mains des élus locaux.

L'attachée de presse du ministre Moreau affirme qu'il comprend les réalités des régions et travaille pour les régions.

Plus d'articles

Commentaires