Retour

La cérémonie du lever du soleil pour lancer les célébrations de la journée nationale des Autochtones dans la région

Du Témiscamingue à la Vallée-de-l'Or, plusieurs activités sont organisées en Abitibi-Témiscamingue pour souligner la Journée nationale des Autochtones.

Un texte d'Émilie Parent-Bouchard d'après des entrevues de David Chabot

Le solstice d'été rime avec se lever tôt pour le président du Centre d'amitié autochtone de Val-d'Or. L'aube se lève à peine, mais Oscar Kistabish est déjà bien réveillé. À l'occasion de la journée la plus longue de l'année, il guide la cérémonie du lever du soleil sur le site Kinawit, un lieu de rassemblement et de transmission de la culture autochtone situé sur les rives du lac Lemoine de Val-d'Or qui doit être inauguré plus tard dans la journée.

Une façon de bien commencer la journée

« C'est un recueillement, c'est une prière le matin, indique l'homme de la première nation Abitibiwini. On dit prière, mais c'est une façon de commencer la journée, une journée de conscience. C'est pour bien commencer la journée une cérémonie du lever du soleil. Ils sont tous pareils, les levers de soleil, mais ça dépend de ce que tu vas faire aujourd'hui. C'est ça qui est important, aujourd'hui. Hier, c'est passé. Demain, ce n'est pas arrivé. Ce qui est important, c'est aujourd'hui. C'est pour ça qu'il y a une cérémonie le matin. »

« Le feu qui est en nous, il faut toujours l'allumer, l'entretenir », ajoute M. Kistabish, précisant que les matériaux qui servent à l'alimenter doivent tous être naturels. Comme la sauge qui « nous purifie », « nous aide ». Ou le tabac, « pour remercier », précise M. Kistabish.

Rapprochement entre les peuples

Pour la ville de Val-d'Or, qui a été traversée par la tourmente et les tensions entre Autochtones et Non-Autochtones au cours des deux dernières années avec ce que le maire Pierre Corbeil appelle « les événements de Val-d'Or » et qui accueille maintenant les audiences de la Commission écoute, réconciliation et progrès sur les relations entre les Autochtones et certains services publics (CERP), la journée nationale des Autochtones revêt un caractère particulier.

« C'est une occasion de plus d'échanger, d'apprendre, de comprendre, sous les auspices du Centre d'amitié autochtone de Val-d'Or qui est établi chez nous depuis plus d'une quarantaine d'années, fait valoir M. Corbeil. Cette année revêt un caractère particulier parce qu'on va procéder à la pelletée de terre symbolique du projet Kijaté et à l'inauguration officielle du projet Kinawit, qui va maintenant être utilisable sur une base annuelle. »

La directrice générale du Centre d'amitié autochtone de Val-d'Or, Édith Cloutier, abonde dans le même sens. « C'est une grande célébration de notre fierté, de notre diversité comme premier peuple, de notre richesse, de l'apport qu'on a dans ce pays, au Québec, à Val-d'Or, énumère Édith Cloutier. Donc, c'est une grande célébration pancanadienne pour les Autochtones, donc une journée à être fier, mais aussi à s'ouvrir à l'autre. »

À l'autre bout de la région, la communauté de Timiskaming First Nation organise aussi un Pow-Wow au lieu historique national du Fort-Témiscamingue, à Duhamel-Ouest, jusqu'à 20 h mercredi soir.

Depuis 1996, la journée nationale des Autochtones souligne l'apport des Premières Nations à la société canadienne. Elle est célébrée à l'occasion du solstice d'été, le 21 juin.

Plus d'articles

Commentaires