La chanteuse belge Maurane s'est éteinte lundi soir à l'âge de 57 ans. Le parquet de Bruxelles a confirmé son décès.

« La mort n'est pas considérée comme suspecte par l'intervention d'un tiers », a indiqué un porte-parole du parquet, précisant qu'une autopsie devait être pratiquée pour éclaircir les causes du décès.

Selon la radiotélévision belge RTBF, Maurane aurait été retrouvée sans vie dans sa résidence de Schaerbeek.

Cette triste annonce survient une semaine après que la chanteuse eut annoncé sur Twitter son retour sur scène après deux ans d’absence. Sa carrière avait été mise entre parenthèses, notamment en raison de problèmes aux cordes vocales.

Maurane avait aussi promis la sortie d’un single cet été et d’un album hommage à Jacques Brel à l'automne. Une tournée était prévue pour 2019.

Elle annonçait son retour jeudi dernier

« Aujourd'hui, je remets officiellement les pieds sur une scène après plus de 2 ans d'absence. Je ne vous dirai pas dans quel état je suis... Vous devez vous en douter », écrivait-elle jeudi dernier sur sa page Facebook.

Réagissant lundi soir sur les réseaux sociaux, la chanteuse Lara Fabian, qui a connu un grand succès avec Maurane dans les années 2000 avec le titre Tu es mon autre, s’est adressée à son amie.

« Assise dans mon petit bureau tout blanc à Montréal, je ne veux pas réaliser que tu n’es plus… je ne peux pas… je me dis que tu vas appeler et m’engueuler, parce qu’on ne se voit pas assez… », a-t-elle écrit.

« Je n’arrive pas à croire que je ne t’entendrai plus rire, et chanter […] Une partie de ma vie vient de partir avec toi et je ne serai plus jamais la même. »

« La plus québécoise des chanteuses belges »

L’animatrice Monique Giroux, qui a suivi le parcours de Maurane depuis des dizaines d’années, se dit choquée et peinée d’apprendre la disparition de « la plus québécoise des chanteuses belges ».

L’animatrice évoque une « interprète formidable de la francophonie », qu’elle a connue dès les premiers albums, dans les années 1980. Elle aimait le Québec, où elle était très appréciée. « Elle était des premières FrancoFolies de Montréal », ajoute Monique Giroux.

Elle se rappelle aussi son passage à Starmania, une époque qui a beaucoup marqué l'artiste, la plongeant dans la dépression et la forçant à abandonner en cours de route.

Son retour annoncé a fait renaître l’espoir d’un nouveau départ, avoue Monique Giroux, qui peine à cacher sa tristesse pour la disparition d’une artiste de sa génération.

D'abord connue sous le nom d'artiste de « Claude Morane », Maurane a enregistré 11 albums studio et a chanté, en duo, avec de nombreux artistes, dont Céline Dion et Johnny Hallyday.

Elle s’était fait connaître grâce à plusieurs succès dont Pas gaie la pagaille et Toutes les mamas.

Maurane avait participé en 1979 au spectacle Brel en mille temps à Bruxelles et avait ensuite connu son envol à Paris en 1983. C’est à ce moment qu’elle enregistre son premier album Danser. Elle participe également à la deuxième version de Starmania.

Les portes de l’Olympia se sont ouvertes à elle en 1989 après la sortie de son deuxième album intitulé Maurane. À cette époque, elle monte sur scène avec Steve Houben, Lara Fabian, Michel Fugain, Francis Cabrel ou Maxime Le Forestier et participe aux concerts des Enfoirés pour les Restos du cœur.

En septembre 2014, elle lance son 11e album studio intitulé Ouvre.

Maurane, de son vrai nom Claudine Luypaerts, est née en novembre 1960 d'un père compositeur et d'une mère professeure de piano. Elle était la mère d’une fille, Lou.

Plus d'articles