Retour

La colère gronde chez les commerçants de Preissac

Les petits commerçants de la municipalité de Preissac, en Abitibi-Témiscamingue, sont en colère. Ils doivent composer avec une hausse de leur compte de taxes de 49,5 % et cette hausse grimpe à plus de 53 % pour les compagnies minières situées dans la municipalité.

Avec les informations de Jocelyn Corbeil

Certains restaurants-dépanneur menacent maintenant de fermer leurs portes.

Nathalie Inkel du dépanneur bistro-bar Manoir des Rapides de Preissac est sous le choc. "On ne s'attendait pas à ça admettons, ils ne s'en sont pas vanté mettons", mentionne-t-elle.

Elle ne comprend pas la décision de son administration municipale de hausser les taxes commerciales de près de 50 %.

« Avec l'augmentation du salaire minimum et l'augmentation des taxes, ça représente une hausse importante des dépenses. Déjà, on n'arrive pas si bien que ça vu que c'est un petit village », explique Nathalie Inkel.

Attablés au restaurant du Manoir des Rapides, des motoneigistes de Rouyn-Noranda s'inquiètent de la possible fermeture de l'établissement. « Partir de Rouyn à ici, c'est 100 kilomètres et il n'y a aucun relais entre les deux. Déjà, il y a un manque, donc si on a pu de relais ici, ça ne va pas très bien là. »

À l'hôtel de ville de Preissac, le maire tente de calmer la tempête et se dit à l'écoute des inquiétudes de ses citoyens. « Les gens n'ont pas eu la chance encore de nous entendre, donc c'est sûr que ça crée ce qui se passe : une polémique », dit Stephan Lavoie, maire de Preissac.

Les commerçants et des citoyens ont l'intention d'interpeller leurs élus le 13 février prochain pour contester cette hausse de taxes.

Une consultation publique pour parler de la vision de la municipalité aura lieu aussi lieu en mars prochain.

Plus d'articles