Retour

La Commission sur l'éducation à la petite enfance entend des témoignages à Rouyn-Noranda

Des organisations de la région dénoncent les modifications apportées par le gouvernement du Québec dans les centres de la petite enfance. Elles ont profité du passage de la Commission sur l'éducation à la petite enfance à Rouyn-Noranda pour se faire entendre.

Avec les informations de Jean-Marc Belzile

Comme la politique familiale au Québec a été créée en 1986, l'Association québécoise des centres de la petite enfance a déclenché cette commission afin de faire le bilan des 20 dernières années. La commission fait la tournée de toutes les régions du Québec pour constater aussi la situation actuelle et un rapport complet sera ensuite rédigé, puis remis au gouvernement du Québec vers le mois de février 2017.

Les témoignages

Huit organisations ont témoigné jeudi après-midi à Rouyn-Noranda, dont plusieurs syndicats, notamment la CSN, la FTQ et la CSQ. Giacomo Bouchard, président de la CSN en Abitibi-Témiscamingue, a dénoncé les compressions dans les CPE qui, selon lui, ont fait diminuer la qualité des services.

« Les arrivées et les départs des enfants [...] maintenant, souvent ce n'est pas la même éducatrice qui va être là parce qu'ils ont coupé un ratio de 2 heures. Il y a des impacts aussi sur la nourriture. La qualité de la nourriture a baissé, car des repas un peu plus économiques vont revenir un peu plus souvent dans la semaine qu'avant », souligne-t-il.

La modulation des tarifs en services de garde en fonction des salaires des parents a aussi été critiquée à quelques reprises. Jusqu'à 60 services de garde en milieu familial subventionnés auraient fermé leurs portes au cours de la dernière année, selon la vice-présidente de la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec, Dominique Michaud. « Quand la modulation est arrivée, ils ont eu un choc sur leur rapport d'impôts. Ils se sont rendu compte que le secteur privé leur coûtait moins cher que le public, donc ils ont déserté pour le privé », explique-t-elle.

La commission est sous la responsabilité de l'Institut du Nouveau Monde et se déroule dans un contexte où le réseau des centres de la petite enfance vient de subir des compressions de l'ordre de 120 millions de dollars.

Plus d'articles