Retour

La communauté de Kitcisakik érige un barrage routier à la suite d'un événement impliquant un enfant

Des parents de Kitcisakik se mobilisent à la suite d'un événement qui a impliqué un enfant. Des hommes en voiture auraient approché un enfant sur la voie publique et la mère soutient qu'il a alors été victime d'une tentative d'enlèvement.

Un texte de Thomas Deshaies

Depuis, trois jours des membres de la communauté contrôlent les accès et font de la sensibilisation auprès des familles. Des familles se relaient tous les soirs à partir de 16h, pour assurer une présence à l’entrée de Kitcisakik.

Sentiment d’insécurité

Mirella Penosway affirme que des allochtones auraient tenté d'amener de force son fils dans une voiture. « Il s'est fait demander : on s'en va à Val-d'Or, viens-tu? Lui, il aurait répondu non, puis il s'est fait attraper par le bras, puis il s'est débattu. En une fraction de seconde, il aurait pu se faire enlever là », raconte-t-elle.

Les femmes anichinabées disparues, ainsi que ce nouvel incident contribue à renforcer le sentiment d'insécurité, affirme Véronik Papatie.

« Il y a beaucoup de mères monoparentales ici et elles vivent beaucoup dans l’inquiétude en ce moment », affirme Mme Penosway.

Il y aurait davantage de personnes qui transigeraient par la communauté en raison de la saison de la chasse, ce qui contribue aussi au sentiment d’insécurité dans les circonstances, toujours selon Mme Papatie.

Plus grande présence policière et intervention rapide

Les mères aimeraient que la présence de la Sûreté du Québec soit accrue à l’année et que le temps d'intervention soit plus rapide dans la communauté. Selon Mme Papatie, il s’est passé plusieurs heures entre le signalement de l’événement aux policiers et leur arrivée sur les lieux. « Ils ont eu beaucoup de temps pour angoisser », déplore-t-elle.

« On essaye cela comme ça, jusqu'à ce qu'on puisse avoir au moins une certaine sécurité puis que les gens du conseil puissent faire leur démarche pour avoir peut-être plus de patrouilles dans la communauté », souligne Mme Papatie.

Le chef de la communauté, Régis Penosway, invite la communauté à faire preuve de vigilance. « Tout ce que je souhaite maintenant, c'est que les parents maintenant soient vigilants avec les voitures suspectes, puis peut-être de les identifier », affirme-t-il.

La SQ enquêteLa Sûreté du Québec (SQ) mène une enquête sur l’incident, qui n'est toutefois pas considéré pour l'instant, par les forces de police, comme une tentative d'enlèvement.

Les instigatrices du barrage s’estiment satisfaites de la plus grande présence des patrouilleurs depuis l’événement. Elles précisent que leur action est pacifique et s’inscrit en complémentarité à l’enquête en cours.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Ce husky n'arrête pas d'éternuer!





Rabais de la semaine