Retour

La communauté de Taschereau sous le choc après un incendie meurtrier

La communauté tissée serrée de Taschereau est sous le choc après l'incendie qui a fait quatre victimes le matin du lundi 5 mars. Pour les pompiers locaux, il s'agissait d'un premier incendie ayant fait des victimes.

Avec les informations de Thomas Deshaies

Le directeur du service des incendies Dany Girardin et son assistant directeur Jean-François Paquin ont vécu une journée éprouvante. Lorsqu'ils ont reçu l'appel vers 5 h, les pompiers se sont rendus sur les lieux du brasier, qui faisait rage sur le chemin Aiguebelle.

« En arrivant sur les lieux, c'était un embrasement généralisé, a indiqué Jean-François Paquin. Il n'y avait plus rien à faire, la maison était déjà tout effondrée. »

Au plus fort du combat, 10 pompiers de la brigade de Taschereau et 2 de Ste-Rose-de-Poularies tentaient de maîtriser le brasier.

Malheureusement, les recherches ont mené à la découverte de quatre victimes dans les décombres. Selon nos informations, les victimes seraient une mère, ses deux enfants et leur grand-mère.

Une épreuve pour les pompiers d'une petite communauté, où tout le monde se connaît. « Des gros feux, on n'en a pas souvent, heureusement. Mais un feu avec victimes, c'est la première fois », se désole Dany Girardin.

Onde de choc au dépanneur

La cuisinière du dépanneur local connaissait bien l'une des victimes. « C'était une bonne petite fille, une bonne cliente. On l'aimait bien », confie Mme Vallée, un sanglot dans la voix.

« C'est de valeur, ça nous fait beaucoup de peine à tout le monde. [À Taschereau], on se connaît tous, c'est une grande famille. Nos clients, c'est notre famille », ajoute-t-elle.

Le maire de Taschereau exprime ses sympathies

En entrevue à Région zéro 8, le maire de Taschereau, Lucien Côté, s'est désolé de cette tragédie qui secoue toute la communauté.

« C'est très difficile. J'ai appris ça ce matin et j'ai eu des gros frissons. Ça m'a jeté à terre. C'est une triste nouvelle. Je n'ai pas de mots pour décrire ça », a-t-il confié.

La municipalité se serre les coudes. Pendant que certains amenaient de l'eau pour aider les pompiers, la salle du conseil a été ouverte aux enquêteurs et aux proches des victimes.

« Je ne sais pas comment on va se relever. Ce n'est pas évident. Un drame de cette ampleur-là, à ma connaissance, non [ce n'est jamais arrivé à Taschereau] », indique le maire.

Plus d'articles