Retour

La conteuse Renée Robitaille en nomination pour les Prix littéraires du gouverneur général

La conteuse originaire d'Évain Renée Robitaille est en nomination dans la catégorie littérature jeunesse - livres illustrés pour les Prix littéraires du Gouverneur général pour son livre Douze oiseaux, publié aux Éditions de la Bagnole et illustré par Philippe Béha.

Même si, selon ses dires, le livre qui raconte l'histoire de douze oiseaux perchés sur un fil et qui jouent au téléphone arabe est son ouvrage le plus accompli, l'auteure s'est dite charmée, mais surprise d'apprendre sa nomination ce matin.

« Je regardais la liste pour savoir si j'avais des amis ou si je connaissais des gens qui étaient en nomination et puis voilà. Je pensais qu'on se faisait appeler et qu'on était au courant d'avance, mais pas du tout, donc ça a été une très, très belle surprise ce matin à mon réveil de découvrir ça », laisse tomber Renée Robitaille, entre deux sourires dans la voix, ajoutant qu'elle découvre par le fait même le monde des prix littéraires.

Voir la parole

L'auteure, qui était de passage dans la région il y a quelques semaines pour des ateliers dans des écoles rurales de Rouyn-Noranda avec son projet Gros biscuit, croit que Douze oiseaux a aussi le potentiel pour être exploité devant un jeune public.

« Pour moi, ça touche aux deux facettes de mon métier, c'est-à-dire mon métier de conteuse, d'oralité, vraiment des arts de la parole et de toute la sonorité, je me suis beaucoup amusée avec ça », explique celle qui revient d'une tournée scolaire aux Îles-de-la-Madeleine, ajoutant que c'est l'illustrateur Philippe Béha qui lui a « donné l'ordre » d'écrire davantage. « Et aussi, l'univers de la littérature qui m'a permis de vraiment explorer au niveau de la rime, des rythmiques. Donc c'est comme un beau mariage entre mes deux métiers. »

Résultat du concours fin octobre

Douze oiseaux est en compétition avec L'arbragan, de Jacques Godlstyn (La Pastèque), Quand j'écris avec mon coeur, de Mireille Levert (Les Éditions de la Bagnole), Le voleur de sandwichs, d'André Marois et Patrick Doyon (La Pastèque), ainsi que Rosalie entre chien et chat, de Mélanie Perreault et Marion Arbona (Dominique et compagnie).

Les lauréats des sept catégories seront connus le 28 octobre. Chaque prix littéraire est assorti d'une bourse de 25 000 $.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine