Retour

La coopérative jeunesse du Témiscamingue s'adapte à sa clientèle

La coopérative jeunesse du Témiscamingue change de nom pour répondre aux besoins de sa clientèle.

Un texte de Tanya Neveu

Les adolescents de 14 ans et plus étant déjà à l'emploi, le Carrefour jeunesse emploi du Témiscamingue (CJET) a mis sur pied le projet La Barak pour répondre aux demandes des 12-13 ans.

Un autre projet, le 14+, a aussi été créé, même si ses participants sont moins nombreux.

Les deux programmes visent à aider les jeunes à intégrer le marché du travail.

Jour 1

Devant l'épicerie à Ville-Marie, 8 jeunes agés de 12 à 14 ans offrent des muffins et de la limonade pour célébrer l'ouverture officielle des programmes La Barak et 14+.

Cet été, ces adolescents sont disponibles pour faire de menus travaux : tondre la pelouse, garder des enfants ou encore corder du bois.

La mission des deux programmes est la même que celle des coopératives jeunesse, comme l'explique la coordonnatrice Chloé Roberge.

« On veut faire vivre la situation d'un premier emploi. On fait toutes les démarches avec eux, l'entrevue, etc. », précise-t-elle.

Les 14 ans et plus très sollicités

Avec la pénurie de main-d'œuvre qui touche tous les secteurs d'activités, les jeunes de 14 ans et plus sont très présents sur le marché du travail.

C'est pourquoi le Carrefour jeunesse emploi a dû mettre sur pied un programme pour les plus jeunes.

« Vivre un premier emploi et faire de l'argent »

Les participants, pour leur part, y voient une belle opportunité d'amasser de l'argent de poche.

« Je voulais avoir une première expérience de travail et, à la fin de l'été, avoir un peu d'argent », dit Samuel Nadeau.

« Je me suis inscrite parce que je viens de déménager à Ville-Marie, je ne connais personne et je voulais apprendre à connaître des gens », affirme pour sa part Marie-Soleil Lapointe.

Les huit adolescents peuvent être contactés au Carrefour jeunesse emploi du Témiscamingue.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque