Une trentaine de femmes du Témiscamingue québécois et ontarien sont réunies à Cobalt pendant 5 jours pour coudre pendant des journées entières. Une réunion particulière pour ces femmes qui, au-delà de l'utilité, pratiquent la couture pour se faire du bien.

Un reportage de Tanya Neveu

Elles vivent une retraite fermée où elles cousent pendant des heures et des heures.Ces femmes viennent socialiser et parfaire leurs techniques. Un projet n'attend pas l'autre pour différentes femmes passionnées de couture.

Francine Germain est l'instigatrice de ce groupe. Depuis 2013, elle organise deux séjours par année.

Plusieurs d'entre elles viennent aussi dans le but d'apprendre de nouvelles techniques de couture.

« Quand tu couds, tu es toujours seule. Ça vient que c'est long. Tu vois ce que les autres font. Si tu as de la misère, les autres vont t'aider », explique Francine Germain.D'autres femmes en profitent pour socialiser.« Ça prend deux jours au complet pour parler avec tout le monde que ça fait longtemps que j'ai pas rencontré. Ça fait qu'on placote beaucoup et après on fait de la couture », ajoute-t-elle.Les femmes sont âgées entre 50 et 85 ans. Elles proviennent d'un peu partout au Québec et en Ontario.Fernande Barrette avoue apprécier les conseils des autres couturières.

En cinq jours, les couturières vont réaliser une multitude de projets, comme des courtepointes, des vêtements, des sacs et des coussins.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine