Retour

La CSOB économisera près d’un demi-million $ avec son projet d’efficacité énergétique

La Commission scolaire de l'Or-et-des-bois (CSOB) entame des travaux majeurs afin d'améliorer l'efficacité énergétique de ses infrastructures. Un montant de 9,6M $ sera investi, dont 2,4M $ provenant de subventions gouvernementales.

Un texte de Thomas DeshaiesLa vice-présidente de la Commission scolaire de l'Or-et-des-Bois (CSOB), Janik St-Pierre, a annoncé lundi matin, le début des travaux dans 23 de ses établissements.

Ceux-ci permettront de réduire de 1 300 tonnes les émissions de gaz à effets de serre par année, ce qui correspondrait, selon la CSOB, au retrait de 606 voitures de la circulation.Des économies de plus de 570 000 $ par année seront également engendrées, notamment en frais de chauffage.

Les économies sont garanties par la firme chargée Ecosystem qui a obtenu le contrat. « Si ce n'est pas le cas, on va réinvestir dans le projet pour arriver aux garanties promises », explique le chargé de construction pour Ecosystem, Jean-Marc Trépanier.Chauffage, climatisation et nouvelles technologiesParmi les améliorations prévues, il y aura notamment le remplacement des systèmes de chauffage avec l'implantation d'une technologie de contrôle à distance et l'amélioration de l'isolation. « On change les systèmes d'éclairage pour l'éclairage au DEL, on travaille sur la ventilation, la climatisation pour améliorer l'efficacité énergétique de nos bâtiments », mentionne également Patrick Lortie, directeur du Service des ressources matérielles et de l'approvisionnement de la commission scolaire.La CSOB pourra dorénavant ajuster la ventilation, notamment, en fonction des heures de la journée. « Quand les bâtiments seront inoccupés, on ne les ventile pas pour garder l'énergie, l'inertie chaude du bâtiment pendant la nuit, puis on les remet en route le jour pour assurer la ventilation d'air », explique l'ingénieur d'Ecosystem pour le projet, Xavier Ficher.

En raison de la disponibilité de sommes gouvernementales, la CSOB a préféré effectuer l'ensemble des travaux sur une courte période, plutôt que de prendre plusieurs années pour éponger les coûts. « Avec 1,3M $ par année, on y allait petite bouchée par petite bouchée et on en aurait eu pour 15 ans peut-être », affirme M. St-Pierre.Le système de chauffage est garanti pour un minimum de 30 ans, selon Patrick Lortie. Les économies énergétiques engendrées nécessiteront 15 ans pour rentabiliser les nouvelles installations. « Ce sera ensuite retourné en services aux élèves », rappelle M. Lortie.Les travaux devraient être terminés en décembre 2018. Des activités de sensibilisation seront organisées par la CSOB, tout durant la période des travaux, afin de sensibiliser les élèves et le personnel à la pertinence d'avoir des infrastructures écoénergétiques.

Plus d'articles